.
-

Artaxerxès II

Artaxerxès II ou Artakhshathra II, roi de Perse, surnommé Mnémon, à cause de son heureuse mémoire, petit-fils d'Artaxerxès Ier et fils de Darius II, à qui il succéda en 405 avant notre ère; son véritable nom était Arsakés, qu'il remplaça par celui d'Artaxerxès en montant sur le trône. Sa mère Parysatis aurait préféré voir son fils Cyrus roi de Perse, mais elle n'obtint pour lui de Darius que la satrapie de l'Asie occidentale, satrapie qu'Artaxerxès conserva à son frère, bien qu'il eût lieu de suspecter les menées de ce dernier. Bientôt, en effet, Cyrus réunit, à Sardes, une armée de 13,000 mercenaires grecs et 100,000 hommes de troupes indigènes et partit pour la conquête de la Perse c'est là l'expédition des Dix Mille, immortalisée par Xénophon. La bataille décisive se livra à Cunaxa, près de Babylone (à 65 km), en 401: les Grecs furent vainqueurs, mais Cyrus fut tué, et les Grecs durent battre en retraite, laissant Artaxerxès plus solidement que jamais établi sur le trône. 

Sous son règne, la Perse sut profiter des dissensions de la Grèce pour accroître son influence : elle aida Athènes contre Sparte et contribua à la victoire navale remportée, en 394, près de Cnide, par Conon l'Athénien. A la paix d'Antalcidas, en 387, la Perse vit favorablement accueillis tous ses voeux. Artaxerxès fut moins heureux dans sa guerre contre les Egyptiens, et dans celle qu'il conduisit en personne contre un peuple riverain de la mer Caspienne, les Cadusii; durant dix années, de 385 à 376, il essaya encore de soumettre Evagoras de Chypre qui consentit enfin à lui payer un léger tribut. A l'intérieur, le règne d'Artaxerxès ne cessa d'être troublé trop faible pour gouverner lui-même, il laissa le pouvoir à sa mère Parysatis qui appela aux principaux emplois des esclaves ou des eunuques et se signala par sa cruauté; des révoltes perpétuelles de satrapes, cherchant à se rendre iodé. pendants, ne firent qu'affaiblir le royaume. 

Si nous en croyons Justin (liv. X), Artaxerxès eut de ses concubines 115 fils; Darius, Ochus et Ariaspes furent ses seuls fils légitimes. Artaxerxès choisit pour son successeur Darius, mais, à la suite d'une conspiration dressée par celui-ci, Artaxerxès dut le faire exécuter. Le fils préféré d'Artaxerxès fut alors Arsames, né d'une concubine; les Perses avaient une vive affectien pour Ariaspes, mais Ochus poussa Ariaspes à se suicider, puis fit assassiner Arsames. Toutes ces horreurs contribuèrent à hâter la mort d'Artaxerxès : il avait régné 46 ans, de 405 à 359. Son fils Ochus lui succéda sous le nom d'Artaxerxès III.

Sources de la vie d'Artaxerxès : outre Xénophon (Anabase) et Plutarque (Vie d'Artaxerxès), nous citerons Ctesias (Persica, par. 57), Diodore de Sicile (liv. XV), Photius (Myriobiblion, part. 42-44). Maspero, Hist. anc. des peuples de l'Orient (2e édit.), 1886, ch XIV. (P.).

.


Dictionnaire biographique
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2009 - 2012. - Reproduction interdite.