.
-

Oratoire. - Petite chapelle isolée de toutes parts, accotée à une église, ou comprise dans l'enceinte, d'un château ou d'une abbaye, et devant sa construction à des motifs bien divers, tels que le désir de rappeler un événement religieux ou celui d'abriter et d'honorer les reliques d'un saint. Les plus anciens monastères durent leur origine à de petits oratoires élevés par la piété d'un religieux qui s'isolait dans un endroit éloigné de la vie active et autour duquel; venaient se grouper d'autres religieux, attirés par la sainteté de son existence. Il existait aussi des oratoires, véritables petites chapelles et parfois au nombre de trois dans toutes les forteresses du Moyen âge, et Viollet-Le-Duc reproduit dans son Dictionnaire d'architecture (VI, p. 448) un oratoire du XIIe siècle, qui se voit encore dans la cité de Villeneuve-lez-Avignon. 

De même, au sommet du donjon du château de Gisors, existent encore les substructions d'une petite chapelle, véritable oratoire où officia Thomas Becket pendant son séjour dans ce château. Mais on appelait aussi oratoires de petites pièces retirées, quoique appartenant à des chapelles ou à des églises, comme Louis XI en fit aménager une entre deux contreforts de la Sainte-Chapelle du Palais de Justice, à Paris, afin de s'y tenir pendant les offices, et comme il en existe une autre dans la chapelle du château de Vincennes. On peut encore voir dans l'église Saint-Gervais, à Paris, parmi les chapelles du côté droit des basses-nefs, une petite pièce dissimulée aux regards et où Mme de Maintenon, alors qu'elle était gouvernante des enfants de Mme de Montespan, venait entendre la messe et apercevait le prêtre à l'autel par une sorte de meurtrière pratiquée dans un massif de la construction. (Charles Lucas).

.


Dictionnaire Architecture, arts plastiques et arts divers
ABCDEFGHIJKLMNOPQRSTUVWXYZ

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2006. - Reproduction interdite.