.
-

Salle capitulaire (Chapitre)

On appelle salle capitulaire ou simplement chapitre (capitulum) une salle faisant partie d'un monastère ou des dépendances d'une cathédrale, dans laquelle. les religieux de l'abbaye ou les chanoines de la cathédrale se réunissaient pour délibérer des affaires temporelles ou spirituelles de la communauté. Tous les moines n'avaient pas le privilège de prendre part à la discussion (capitulare); toutefois, chaque matin la communauté entière devait se réunir dans la salle, pour y entendre lecture d'un chapitre de la règle; de là vint le nom de chapitre donné à ces édifices. On s'y réunissait aussi pour la lecture du martyrologe, pour les discussions théologiques, et on y réprimandait les moines qui avaient commis quelque faute. 
-
Salle capitulaire de l'abbaye d'Heiligenkreuz (Autriche).
La salle capitulaire du cloître de l'abbaye de Heiligenkreuz (Autriche).
Elle contient les restes de 13 membres de la Maison des Babenberg (la dynastie qui a précédé
les Habsbourg), dont ceux de de Frédéric II, le dernier de sa lignée. Source : The World Factbook.

A l'origine les assemblées de chapitre se tenaient simplement dans l'une des galeries du cloître, construite à cet effet avec de plus vastes dimensions; c'est le cas dans le plan de l'abbaye de Saint-Gall exécuté vers 820. C'est à partir du Xe siècle qu'on rencontre des salles capitulaires, presque toujours construites sur le côté oriental du cloître, avec lequel elles communiquaient et établies soit au milieu de la galerie, soit auprès de l'église à l'extrémité d'un transept.

Leur forme ordinaire en France est celle d'un carré ou d'un parallélogramme peu allongé, souvent divisé, dans le sens de la longueur, par un rang de colonnes; quelquefois la salle fait saillie sur le côté extérieur du cloître, et au XIVe siècle son extrémité orientale se termine fréquemment par une abside. Les salles capitulaires des abbayes de Saint-Georges de Bocherville (XIIe siècle), de Fontfroide, près de Narbonne (fin du  XIIIe siècle), des Jacobins de Toulouse (XIVe siècle) et des cathédrales de Noyon, de Chartres (vers 1300), du Puy, sont des exemples remarquables de ce genre de monuments. 

En Angleterre, les salles capitulaires des cathédrales furent, à partir du XIIe siècle, construites avec un grand luxe et sur des plans plus élégants. La sallee capitulaire de Worcester (fin du XIIe siècle) est ronde, celles de Salisbury et d'York (XIIIe siècle) sont octogonales, celles de Lichfield et de Lincoln sont polygonales; la plus riche est celle de Wells (vers 1300) : elles ont généralement une seule colonne au centre; parfois, comme à York ou encore à l'abbaye de Batalha au Portugal, la voûte n'est supportée par aucun point d'appui. 

Autour de la salle étaient disposés des bancs en bois ou en pierre placés en amphithéâtre ou des stalles adossées à la muraille; un siège plus élevé était réservé à l'abbé, et au milieu de la salle un pupitre servait à porter le livre de la règle du couvent. Des peintures décoraient souvent les voûtes ; la salle capitulaire de Santa-Maria Novella à Florence (auj. chapelle des Espagnols) renferme encore de remarquables fresques du XIVe siècle. (Ch. Diehl).

.


Dictionnaire Architecture, arts plastiques et arts divers
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2012. - Reproduction interdite.