.
-

L'église des Jacobins, à Toulouse

L'Église des Jacobins (ou des Dominicains), à Toulouse, l'une des plus belles de l'ordre des frères prêcheurs, bâtie a été élevée dans le dernier quart du XIIIe siècle; le choeur était terminé en 1292. Elle se compose d'un seul vaisseau long de 72,50 m,  large de 19,62 m, et  divisé en deux nefs par une rangée de 7 longues colonnes de 4 m de circonférence, sur lesquelles viennent retomber les nervures des voûtes d'ogive qui s'élèvent à 29 m de hauteur; l'effet est saisissant.  La nef se termine par un chevet pentagonal, dans lequel des chapelles ont été percées plus tard. Sur le flanc septentrional de l'édifice, en avant des travées rayonnantes, s'élève, sur une base épaisse, un grand clocher octogonal, tout en briques, sauf les bandeaux, les gargouilles, les chapiteaux et les pinacles qui sont en pierre, et les colonnettes de la balustrade supérieure qui sont en marbre.
-
Toulouse : église des Jacobins.
L'église des Jacobins, à Toulouse.  (Photo : S. Jodra, 2008).

Cet édifice, masse colossale de briques, est soutenu par de puissants contreforts reliés entre eux, au-dessus des fenêtres, par des arcatures en arc brisé. Sur le flanc Nord de l'église est accolé un magnifique clocher octogonal, de cinq étages percés de baies à amortissement triangulaire, haut de 44 m. Le rez-de-chaussée du clocher est seul voûté, à une hauteur de 24,75 m; au-dessus de cette voûte, la construction est d'une seule venue, sans voûtes ni planchers. Le 1er étage, compris entre le dessus de la voûte et la corniche du vaisseau, est plus élevé que les autres, et présente, sur chaque face, des arcades jumelles aveugles; les quatre autres étages, semblables entre eux comme hauteur et comme ordonnance, et en retrait les uns sur les autres, sont ajourés d'arcatures fermées, non par des archivoltes, mais par des imbrications formant des angles droits au sommet. Un escalier à vis accolé au clocher monte jusqu'à la hauteur de la corniche de l'église; de là, au sommet de la tour on montait autrefois par des échelles.

Deux des côtés du cloître, terminé en 1310, se sont conservés; ses colonnes jumelles de marbre blanc, reliées par des arcades de briques, supportent une charpente en appentis. De l'ancien monastère sont encore conservés un vaste réfectoire à voûte de bois très élevée, la salle capitulaire et une chapelle décorée de fresques, élégantes constructions du commencement du XIVe siècle.-(B.).
-

Toulouse : église des Jacobins.
L'extérieur de la nef de l'église des Jacobins, à Toulouse. 
(Photo : S. Jodra, 2008).
.


Dictionnaire Villes et monuments
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2008. - Reproduction interdite.