.
-

Constellations > Liste des 88

Le Lion

Leo, Leonis, Leo

Constellation du Lion.

Découverte
Grande constellation du zodiaque, le Lion situe en revanche loin du plan galactique (matérialisé sur la voûte céleste par la Voie Lactée). Aussi, existe-t-il peu d'obstacles au trajet de la lumière dans cette direction du ciel : quand on regarde vers le Lion, on peut voir très loin, notamment de nombreuses autres galaxies.

L'étoile la plus brillante du Lion, Régulus, est une étoile très chaude (température en surface de l'ordre de 20 000 K). Elle se situe à 78 années-lumière de nous. Sa magnitude absolue est de -0,56 (140 fois l'éclat du Soleil) et sa magnitude apparente est de 1,36. Sa position très près de l'écliptique en fait un objet souvent en conjonction avec des planètes, ou même la Lune qui peut de temps à autre l'occulter. Régulus possède en outre un compagnon peu lumineux tout juste accessible par nuit claire avec de jumelles.

Zosma est une étoile de magnitude apparente 2,56 et de magnitude absolue 1,32 (25 soleils). Distance : 57 années-lumière.

Subra, éloignée de 140 années-lumière, est de magnitude absolue 0,43, soit d'une luminosité équivalente à celle de 60 soleils. Sa magnitude apparente est de 3,52.

Ras Elased Australis a une magnitude absolue de -1,46, qui correspond à l'éclat de 300 soleils. Sa magnitude apparente est de 2,97 et sa distance de 250 années-lumière.

Coxa, brillante comme 120 soleils, est de magnitude absolue -0,35 et de magnitude apparente 3,33. Elle est éloignée de 180 années-lumière.

Eta Leonis est une géante rouge qui brille dix mille fois plus que notre Soleil. Sa magnitude absolue est de -5,6. Sa magnitude apparente qui atteint tout juste les 3,48, s'explique par une distance de 2000 années-lumière.

[Les étoiles ]

Excursion
Parmi les autres étoiles brillantes intéressantes de la constellation, on mentionnera Denebola. Il s'agit d'une double optique (c'est-à-dire dont les deux composantes ne sont pas liées physiquement). La plus brillante, distante de 36 années-lumière, est bleue et d'une magnitude apparente de 2,14. Magnitude absolue : 1,92, ce qui signifie qu'elle est 14 fois plus brillante que le Soleil. Son partenaire de perspective est orange et de magnitude 7,00.

Algieba ***, pour sa part est une vraie binaire, composée de deux géantes situées à 130 années-lumière. La première (magnitude apparente 2,01; magnitude absolue : -0,92 = 200 fois la luminosité du Soleil) est orangée, la seconde jaune. La période de révolution du couple est de 619 ans. Séparation : 4,3".

Omega Leo est une étoile composée située à 112,3 années-lumière. La primaire, jaunâtre est une étoile de la séquence principale de type spectral F9.

Ce système a été découvert par Herschel, le 3 février 1782. En raison de son resserrement, il constitue un test classique pour le pouvoir séparateur des petites lunettes; mais, en même temps, les mesures micrométriques sont difficiles, et il convient de ne combiner les angles de position et les distances données, même par les meilleurs observateurs, qu'après les avoir soigneusement contrôlés et étudiés à l'aide de la loi des aires.

D'autre part, il faut noter que les dimensions angulaires sont petites, quoique, en même temps, le mouvement orbital soit lent. Si l'on y ajoute l'éclat relativement grand des composantes on sera porté à admettre, ou que ce système a une faible masse, ou qu'il est près de nous (Ch. André, 1900).

[Les étoiles doubles]

Exploration
Dzêta Leonis = Adhafera est une autre binaire dont les composantes sont assez séparées pour être observées aux jumelles. La plus brillante est une étoile de magnitude apparente 3,43. Sa magnitude absolue est de -1,08, l' équivalent de la luminosité de 200 soleils. Distance : 250 années-lumière.

Tau Leonis, enfin, est une étoile double dont la première composante est jaune, l'autre bleue. De magnitudes respectives 5 et 7, les deux astres sont séparés de 90".
R Leonis est une variable rouge à longue période dont la magnitude fluctue entre 4,40 et 11,60 en 312 jours. Son éclat en fait un objet intéressant à suivre. [Les étoiles variables]
Plusieurs galaxies naines satellites de la Voie Lactée se situent dans cette constellation. On notera aussi la présence d'autres galaxies naines situées un peu plus loin, mais encore dans le Groupe Local, à commencer par Leo A :

Leo A (9h 59mn 26,5s,  + 30°44mn 47s) est une galaxie naine irrégulière, appartenant au Groupe Local, située à 2,6 millions d'années-lumière de la Voie Lactée et  dont la masse totale ne dépasse pas 1% de la masse de cette dernière. Un halo étendu d'étoiles a été découvert en août 2004 autour de cet objet  grâce au télescope géant Subaru, ainsi qu'une structure interne discoïdale. Leur existence, qui rappelle la structure (atténuée) des galaxies spirales, donne à penser que Leo A a été modelée par une histoire et des épisodes de formations stellaires plus complexes que ce que l'on imaginait auparavant pou les galaxies naines, supposée être des briques élémentaires pour la construction de galaxies plus grosses, et donc être elles-mêmes sans passé compliqué. Des résultats en accord avec d'autres observations récentes, allant aussi dans le sens d'une certaine complexité des plus petites galaxies, et qui ne vont pas san poser des problèmes aux modèles actuels de de formation  des galaxies aux premiers temps de l'expansion cosmique.

Leo A.

Leo B
Leo B (11h 13 mn 28,13 s; +22° 09' 10,1") est une autre galaxie naine appartenant au Groupe local.

Le Lion constitue aussi un beau nid de galaxies lointaines. On ne citera ici que les plus faciles d'accès :

M 65 est une spirale de magnitude 9,60, située à 34 millions d'années-lumière. Elle appartient, comme sa voisine M 66 au triplet du Lion.

Même morphologie pour M 66 ***, de magnitude 8,90, et distante de 27 millions d'années-lumière. A noter ses bras spiraux asymétriques. Une caractéristique peut-être imputable aux effets de marée induits par sa voisine M 65. Une supernova de type Ia y a été observée en 1989. 


M 65
M 66

Le triplet du Lion : en haut NGC 3628; et au-dessous : M 66 et M 65.

D'autres galaxies se cachent dans ce secteur, de même qu'un peu plus à l'ouest, où plusieurs autres galaxies plus faibles peuvent s'observer autour de M 95, 96 et 105.

M 95 est une galaxie spirale barrée de magnitude 11,20 vue de face, à 28 millions d'années-lumière.

M 96 est une autre spirale de magnitude 10,0, vue de 3/4, éloignée de 35 millions d'années-lumière.

M 105, enfin, est une galaxie elliptique de magnitude 9,60. 


M 95

M 96

M 105

De petits groupes de galaxies (non représentés sur la carte) peuvent également être repérés entre Algieba et Adhafera, ainsi que dans la région entre CP 1133 et Zosma.

NGC 2903 fait quant à elle bande à part. A chercher au sud d'Alterf, c'est une spirale de magnitude 9,80, vue pde 3/4. La lumière tarde 20 millions d'années à nous parvenir de cet objet.
-

NGC 2903.
NGC 5248.
 Source : The STScI Digitized Sky Surveycompositage : Imago Mundi, © 2011.

Hickson 44 (AD : 10° 18' 00.48"; Déc : +21° 48' 44.1" ) est un groupe compact de galaxies situé à 100 millions d'années-lumière. On y observe en son centre deux galaxies spirales (NGC 3190, de profil, montrant des bandes sombres de poussières et NGC 3187 en forme de S); près d'elles se situe NGC 3193, une galaxie elliptique, et un peu à l'écart, une autre spirale, NGC 3185. 

Hickson 44.
Hickson 44. (ibid.)

[Les galaxies]
[Les amas de galaxies]

Curiosités
Le radiant des léonides, à 2° au nord-ouest d'Algieba. Cet essaim météorique peut se révéler très actif par intermittences. Les maximums ont lieu tous les 33 ans et l'on a gardé le souvenir d'importantes "pluies d'étoiles filantes" correspondant aux léonides en 1799, 1833 et 1866. Plus faibles ont été les averses de 1899 et 1933, avec cependant un regain exceptionnel en 1966. Pendant quelques secondes on a alors assisté à 140 météores à la seconde! 

L'orbite des léonides est aussi celle de la comète Tempel-Tuttle.

Les années ordinaires, les Léonides se manifestent entre le 14 et le 20 novembre, calant leur maximum dans la nuit du 17 novembre. Le nombre de météores observables est alors assez modeste. Il s'agit de phénomènes rapides. Les poussières, issues de la comète Tempel-Tuttle, pénètrent dans l'atmosphère terrestre à une vitesse de l'ordre de 71 km/s.

Moins spectaculaire est l'essaim des alpha-léonides, actif entre 28 décembre et le 13 janvier, dont le radiant est proche de Régulus.

[Les étoiles filantes]
C'est aussi dans le Lion, à l'ouest de Denebola, que se situe l'un des premiers pulsars découverts en 1968 par Jocelyn Bell. Il s'agit de CP 1133.

Un autre pulsar, CP 0958, se trouve à l'ouest de Pi Leonis.

[Les pulsars]
Près se trouve de Chi Leonis, l'étoile Wolf 359. Cette naine très peu lumineuse est l'une des étoiles les plus proches du Soleil. Distance : 7,8 années-lumière.

Repérages
Le tableau ci-dessous donne les coordonnées (époque J2000,0) des objets du ciel profond mentionnés dans cette page :
Nom Ascension droite Déclinaison
M 65 11h18m54s 13°05'33"
M 66 11h20m12s 12°59'32"
M 95 10h44m02s 11°42'12"
M 96 10h46m44s 11°49'09"
M 105 10h47m50s 12°35'07"
NGC 2903 09h32m14s 21°30'37"
.


[Constellations][Système solaire][Dictionnaire cosmographique]

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2004. - Reproduction interdite.