.
-

État des États-Unis
New York
Le New York est un Etat du Nord-Est des Etat-Unis; 127.350 km² ; 18,3 millions d'habitants. Il est l'un des treize Etats qui ont fondé l'Union au XVIIIe siècle; on l'a surnommé l'Etat Empire (Empire State), à cause de l'influence considérable qu'il a exercée et exerce encore sur la direction générale des affaires du pays et du premier rang qu'il a longtemps occupé parmi les Etats pour la population, le commerce, l'industrie, la navigation et la richesse. Il contient en outre la ville de New York, la plus grande ville et le port le plus actif des Etats-Unis et de tout le continent américain, et compte 8,5 millions d'habitants. Capitale : Albany (97 000 habitants). Autres grandes villes : Rochester, Buffalo, Syracuse, Utica, etc.

Le sol, accidenté et fertile, est arrosé par l'Hudson et son affluent la Mohawk, par le Saint-Laurent, par le Niagara et par de nombreux lacs, dont les principaux sont les lacs Erié, Ontario, Oneida, Seneca, au Nord-Ouest, Champlain et George, au Nord-Est. Les montagnes principales sont les monts Caslkill, au Sud-Est. L'Etat de New-York est un état à la fois agricole, manufacturier et commerçant. 
-

New York (Manhattan)
New York, New York.

Situation. Limites.
Le New York est limité à l'Est par les Etats du Connecticut, Massachusetts et Vermont, au Nord, par la province canadienne du Québec, à l'Ouest, par l'Ontario dont il est séparé par le Saint-Laurent et par les lacs Ontario et Erié, au Sud par la Pennsylvanie, le New Jersey et l'océan Atlantique. Il présente la forme d'un triangle irrégulier avec un angle au Nord-Est, un autre au Sud-Est et le troisième, le plus aigu, à l'Ouest. L'angle Sud-Est confine à l'océan Atlantique. La frontière est déterminée à l'Est par les lacs Champlain et Georges, et une ligne conventionnelle à peu près droite, parallèle au cours de l'Hudson jusqu'au détroit de Long Island. Au Sud elle embrasse les îles Long et Staten qui encadrent la baie de New York, suit le cours inférieur de l'Hudson, puis une ligne conventionnelle séparant le New York du New Jersey au Nord de ce dernier Etat, une partie du cours du Delaware, le 42e parallèle presque jusqu'au méridien 80°. A l'Ouest et au Nord, la frontière suit ce méridien jusqu'au lac Erié, le lac Erié, la rivière de Niagara, le lac Ontario, le Saint-Laurent, jusqu'au confluent avec la rivière Saint-Régis, une ligne conventionnelle, droite, depuis ce confluent jusqu'au lac Champlain. Le développement de cette frontière, les îles Staten et Long Island non comprises, est de 2075 km, dont 869 de limites terrestres, 448 de limites fluviales, et 560 de côtes sur les lacs, mesures prises en ligne droite. L'étendue des côtes maritimes, de la pointe de New York et des îles (notamment de Long Island et Staten Island) dépasse 800 km si l'on tient compte des déchiquetures du littoral.
-

Niagara falls.
Les chutes du Niagara, à la frontière de l'Etat de New York et du Canada.

Hydrographie. Orographie.
Les lacs Erié et Ontario, le Niagara, le Saint-Laurent n'appartiennent à l'Etat de New York que par la rive méridionale et orientale. L'hydrographie intérieure comprend les cours d'eau qui se déversent dans l'Atlantique et ceux du versant des lacs. Les principaux parmi les premiers sont l'Hudson, le Delaware et le Susquehannah. L'Hudson appartient en entier à l'Etat, de sa source à son embouchure, de même que son affluent le plus important, le Mohawk. Le Delaware n'a que son cours supérieur dans le New York, le Susquehannah partage seulement sa branche orientale entre la Pennsylvanie et le New York, et reçoit, dans les limites de cet Etat, et sur la rive gauche, le Chenango et le Chemung. Une faible partie de l'extrémité occidentale du New York appartient au versant mississipien par une courbure de la rivière Alleghany (affluent de l'Ohio) qui, dans son court passage sur le territoire new yorkais, y reçoit les eaux sorties du lac, Chantauqua.

Les quatre cinquièmes de la superficie du New York reposent sur des formations dévoniennes au Sud-Est, paléozoïques à l'Ouest, siluriennes au Nord-Est. L'île de Manhattan est formée de roches primitives. Les roches granitiques, le gneiss dominent dans les Adirondacks. Le sol est montagneux à l'Est depuis le New Jersey jusqu'au Canada. A l'Ouest il est plat et partagé par le faite peu accentué où s'effacent de l'Est à l'Ouest les derniers prolongements occidentaux des Appalaches, en deux versants, dont les eaux se dirigent respectivement vers l'Atlantique et vers les lacs. Les pentes des Appalaches sont assez doucement inclinées à l'Ouest, abruptes du côté oriental où elles forment les massifs et chaînes connus sous les noms de Palissades (rive droite du bas Hudson), Highlands (que l'Hudson traverse en une gorge profonde), monts Catskill (900 à 1100 m d'altitude) à l'Ouest du fleuve, près d'Albany. Au Noes-Est de l'Etat, entre la rivière Mohawk et le Canada et à l'Ouest du lac Champlain, se dressent les monts Adirondacks qui couvrent 20 000 km² et dont le sommet le plus élevé est le mont Marcy (1600 m. environ). Région à la fois lacustre et montagneuse, les Adirondacks offrent de grands attraits pour la chasse et la pêche. La nature y est sauvage, rocheuse, couverte encore de forêts primitives. De nombreux hôtels y attirent les touristes aux points les plus pittoresques. Les Adirondacks sont continués à l'Est du lac Champlain par les Green Mountains dans le Vermont et par les White Mountains dans le New Hampshire, dont les chaînons parallèles constituent la ligne de faîte entre le bassin du Saint-Laurent et la Nouvelle-Angleterre.
-

Les monts Catskills (Etat de New-York).
Paysage des monts Catskills, dans l'Etat de New York. Photo : Ralph Tiner.

Le faîte qui divise le New York occidental en deux versants, celui des lacs et celui de l'Alantique, est la continuation orientale du seuil rocheux d'où le Niagara tombe d'une chute de 100 m dans l'Ontario. Il suit à une distance moyenne de 50 km la rive Sud de ce dernier lac. La région comprise entre ce faîte et les lacs n'envoie à ceux-ci que des cours d'eau peu étendus, torrentueux, coupés de cataractes. Les plus importants sont le Genesee et l'Oswego, où se réunissent de nombreux ruisseaux sortis d'une série de lacs qui forment le trait caractéristique de cette région, lacs longs et étroits, orientés du Sud au Nord, très profonds, portant encore les noms des tribus de la confédération iroquoise qui habitaient avant le XVIIIe siècle le New York occidental. La région lacustre s'étend sur 300 km de l'Est à l'Ouest Les plus grands de ces lacs sont le Seneca (65 km de long et 5 de large), la Cayuga (65 et 5), l'Oneida (35 et 10). Les rivières des Adirondacks coulent à l'Est et se hettent dans les lacs Champlain et George. Le lac Champlain, très étroit, est long de 200 km. 

Flore et faune.
Le pays était autrefois couvert de forêts. Aujourd'hui le quart à peine de la superficie est encore boisé. Au Nord du Mohawk subsistent cependant des forêts primitives, où sont réunies presque toutes les essences propres à la latitude de la région. En dehors des parties pauvres et froides du Nord et du Nord-Est, l'Etat possède assez de parties fertiles (plaines du Genesee, vallées du Mohawk et de l'Hudson, Long Island) pour se placer dans un très bon rang parmi les Etats de production agricole des Etats-Unis. 

On rencontrerait encore, bien que très rarement, dans les Adirondacks, des individus isolés des anciennes espèces animales, élan, grand-cerf et renne, descendant l'hiver du Canada par-dessus les glaces du Saint-Laurent. Les bois abritent encore (?) des ours, des daims, des loups, le chat sauvage, la loutre, la belette, l'hermine, le castor, le rat musqué, la marmotte, l'écureuil, le lièvre, le lapin. On peut citer parmi les oiseaux, le grand aigle, la buse, le faucon, l'autour, le hibou, les oies et canards sauvages, la sarcelle, et, généralement, tout le gibier à plume des bois et des eaux.

Climat.
Les diverses parties de l'Etat présentent de grandes divergences de température. Le climat est maritime à l'extrémité Sud-Est confinant à l'Atlantique, continental partout ailleurs à cause des montagnes interposées entre la mer et l'intérieur. La hauteur de pluie varie, selon les points d'observation, de 615 mm (bord du lac Ontario) à 1290 (Higlands). La durée de la saison de végétation varie de 152 jours près du Saint-Laurent à 186 dans Long Island. Les écarts entre les maxima de chaud et de froid sont considérables dans tout l'Etat. A Rochester les extrêmes sont +39°C et -22°C. Le port de Buffalo est parfois bloqué par les glaces jusqu'au milieu de mai, et l'Hudson a été parfois gelé pendant plus de 40 jours. (GE).

.


[La Terre][Cartotheque][Etats et territoires][Etats-Unis]

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2011. - Reproduction interdite.