.
-

Abd el-Rahmân (Abdérame)

Abdérame, ou plutôt Abd el-Rahmân. - Emir d'Espagne (L'Espagne musulmane) sous les califes Yazid et Hichâm, fut élu en cette qualité par l'armée l'an 721 de notre ère, 103 de l'hégire; mais il fut déposé par le calife. II fut renommé en 728, et réprima d'abord la révolte de Othman ibn Abou-Neza. Puis il se disposa à conquérir l'Aquitaine et franchit les Pyrénées. Il prit Bordeaux, passa la Dordogne, et se dirigea vers Tours. Ce fut dans la plaine située entre Tours et Poitiers que Charles-Martel livra bataille aux Arabes. La victoire, longtemps indécise, se déclara pour les Francs et on pense qu'Abd-ar-Rahmân fut tué dans le combat (732).
Abdérame Ier  (Abd el-Rahmân I). - Fils de Moaviah, petit-fils du calife omeyyade Hichâm, prince de Damas, né en 731  mort l'an 787 de notre ère, 171 de l'hégire. Il fut le premier calife 'omeyyade en Espagne (756-787). Échappé par une chance extraordinaire, à l'âge de vingt ans, au massacre que les premiers Abbâssides firent des membres de la famille d'Ommaiya (750), il se réfugia en Afrique et y erra pendant cinq ans. En 755, il fut appelé en Espagne par Obaïd-Allâh et Ibn-Kâlid, qui étaient ennemis de l'émir Yousouf al-Fehri. Abd-ar-Rahmân remporta une première victoire sur lui , entra dans Cordoue, et, à la suite d'une seconde bataille, fut proclamé calife d'Espagne (747).

Yousouf se révolta bientôt, mais fut tué en combattant et Abd-ar-Rahmân reprit Tolède; il eut à lutter pendant de longues années contre des ennemis intérieurs, et à réprimer de fréquentes rébellions. En 778 , Charlemagne passa les Pyrénées et fit la conquête de tout le pays jusqu'à l'Ebre; ce fut à son retour qu'eut lieu la bataille de  Roncevaux. Cette même année, Abd-ar-Rabmân reprit Saragosse, mais il dut encore réprimer, à force d'exécutions, de nouvelles révoltes ; il mourut après trente-deux ans de règne, laissant le trône à son fils Hichâm, au détriment de Soulaïmân et d'Abd-Allâh, ses aînés. Il avait reçu le surnom de Juste; il protégea les artistes et les poètes, et fut lui-même l'auteur de poésies.

Abdérame II (Abd el-Rahmân II). - Quatrième calife omeyyade d'Espagne, mort en 852 de notre ère, 238 de l'hégire, succéda en 821 à son père Al-Hakem I, le Cruel. Il eut à lutter contre son grand-oncle Abd-Allah, qui lui disputait le pouvoir et à qui il enleva Valence. Le calife dut ensuite réprimer les révoltes de Tolède et de Mérida (828-838).

Sa flotte fit une descente sur les côtes de France et dévasta les faubourgs de Marseille (841). Il défit en plusieurs rencontres les princes chrétiens, s'empara de Barcelone,  mais en 843, lesVikings débarquèrent sur les côtes du Portugal, ravagèrent les environs de Lisbonne, puis se rembarquèrent pour revenir en 844; ils remontèrent alors le Guadalquivir et pillèrent les faubourgs de Séville.

Abd-ar-Rahmân donna ses soins à sa marine, il embellit Cordoue, et sa cour fut la plus brillante de toutes celles de l'Europe : il y attira les savants et les poètes de l'Orient. On le surnomma le Victorieux. Il mourut à l'âge de soixante-cinq ans, après trente-un ans de règne, laissant le trône à son fils Mohammed Ier.

Abdérame III (Abd el-Rahmân III). - Huitième calife omeyyade d'Espagne, mort en 961 de notre ère, 350 de l'hégire, succéda en 912 à son grand-père Abd-Allâh ibn Mohammed. Il pacifie d'abord les Alpujarras, puis force Tolède à capituler après une révolte qui n'avait pas duré moins de 45 ans (927). Ramire Ier roi de Léon (La Reconquista), envahit le territoire du calife à qui il prend Talavera, mais il est ensuite battu (929). A son tour Abd ar-Rahmân entre dans le royaume de Léon (938), prend, perd et reprend Zamora, et en 943 une trêve de cinq ans est conclue entre les deux royaumes. Abd-ar-Rahman était intervenu au Maroc, entre les Edrisides et les Fatimides, avait occupé Tanger et Ceuta et avait été proclamé dans Fès. En 960, il perd le Maroc, sauf les places de la côte, mais bientôt il envoie en Afrique une puissante armée qui reprend Fès et tout ce avait été perdu. Après avoir réprimé la conspiration d'un de ses fils qu'il fait arrêter et qui meurt étouffé dans sa prison, Abd-ar-Rahmàn meurt dans la soixante-douzième année de son âge. Malgré les troubles qui agitèrent son règne, il fit briller à sa cour le luxe et l'élégance; Il fonda à Cordoue une école de médecine, la seule qui existât alors en Europe et créa une marine. II prit le titre d'émir-al-moumenin (prince des croyants), et fut surnommé le Protecteur du culte. Il aissa le pouvoir à son fils Al-Hakam II.
Abdérame IV (Abd el-Rahmân IV). - Quatorzième calife omeyyade d'Espagne, monta sur le trône en 1017 de notre ère, 408 de l'hégire. - Il fut élu par le parti des Alaméris et régna à Jaen. Il eut à lutter contre Ali ibn Hamonda qui s'était fait proclamer à Cordoue; il en triompha et prit le titré de calife avec le surnom de Mortadha. Al-Qasim, frère d'Ali, reprit la lutte de concert avec son neveu Yahia; la guerre civile recommença et la victoire se décidait pour Abd-ar-Rahmân quand il mourut sur le champ de bataille (1025). Les Alaméris lui choisirent pour successeur Abd ar-Rahman ibn Hicham, descendant, comme lui, d'Abd er-Rahmân Ill. Mais le nouveau souverain ne règna que quarante-sept jours et fut assassiné par son cousin Muhammed III. (J. Preux).
.


Dictionnaire biographique
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2005. - Reproduction interdite.