.
-

L'Insulinde
On donne le nom d'Insulinde (ou, dans les vieilles géographies, d'archipel Malais, de Malaisie et même d'Indonésie) à la région insulaire, qui se trouve au Sus-Est de l'Asie entre ce continent et l'Australie

Outre Singapour petit Etat insulaire à l'extrémité de la péninsule de Malacca, on y distingue trois groupes ou alignements :

1°celui du Sud formé des îles de la Sonde, Sumatra, Java et leurs dépendances, puis Bali, Lombok, Sumbawa, Flores, Samba, Timor, etc, qui appartiennent à l'Indonésie. On y peut joindre les îles Nicobar et Andaman, sises sur le prolongement Nord-Nord-Ouest de Sumatra, et rattachées politiquement à l'Inde;

2°le groupe du centre comprenant les grandes îles de Bornéo et Célèbes (Sulawesi); Les Célèbes et la plus grande partie de Bornéo (au Sud et à l'Est), nommée Kalimantan, appartiennent à l'Indonésie; la partie Nord et Nord-Ouest de Bornéo (nommée Sarawak) appartient à la Malaisie, à l'exception d'une petite enclave qui forme l'Etat de Brunei.

3°le groupe oriental comprenant les Philippines, ainsi plusieurs îles ou groupes d'îles faisant partie de  l'Indonésie : les Moluques (îles Banda), Amboine, Ternate, etc, auxquelles on pourra joindre la partie occidentale de la Nouvelle-Guinée (Irian Jaya).

L'équateur passe au milieu de l'Insulinde, par Sumatra, Bornéo, Sulawesi, Ternate. L'ensemble de ces îles embrasse environ 2 millions de km² (1 994 960). L'unité géologique, botanique et zoologique est importante. Il existe cependant une séparation nette entre les faunes situées de part et d'autre de la ligne de Wallace (voir plus bas).

Ces terres sont montagneuses et volcaniques, flanquées de récifs coralliaires; le noyau est cristallin (gneiss et micaschistes), recouvert de schistes et grès paléozoïques; le calcaire carbonifère se trouve à Sumatra et Timor, les sédiments secondaires et tertiaires sont peu développés; à Java, ces derniers reposent directement sur les formations cristallines. Le granit, la syénite, la diorite occupent de vastes espaces; les formations volcaniques plus récentes (andésite, trachytes, tufs basaltiques) abondent dans les îles de la Sonde; l'alignement du Sud et celui de l'Est renferment chacun une ligne de volcans dominant le rivage ou la plaine. Le climat est tropical et maritime, humide et uniforme; la température ne varie guère que de + 25°C à 27°C; les extrêmes sont +33,6°C et +20,6°C. L'alternance des moussons sépare la saison relativement sèche et la saison humide; au Nord de l'équateur, la saison des pluies va d'avril à octobre, celle de l'alizé du Nord-Est, de novembre à mars; au Sud de l'équateur, la mousson du Nord-Ouest amène la pluie, l'alizé du Sud-Est le beau temps. Il tombe à Singapour 240 cm d'eau ; 473 à Padang (Ouest de Sumatra); 187 à Djakarta, 446 à Buitenzorg (Java). Il pleut dans tous les mois, et il n'y a pas de véritable saison sèche. (A.-M. B.).

Carte de l'Insulinde.
La flore de l'Insulinde

Les îles de l'Insulinde sont généralement couvertes d'une végétation luxuriante, surtout dans les régions montagneuses et humides; les parties plates et naturellement peu irriguées sont moins fertiles. Les montagnes sont en général couvertes de forêts vierges atteignant quelquefois le sommet même; celles qui sont formées de roches primitives sont plus ou moins dénudées; les terrains primitifs, surtout les granitiques, et les terrains calcaires sont pou favorables à la végétation; les terres d'alluvion au contraire sont d'une fécondité exceptionnelle; parfois les deltas des fleuves forment d'immenses marécages qui rendent par exemple si insalubre une partie des côtes de Sumatra, malgré la luxuriante végétation qui les environne. La culture, dans les vallées et sur les alluvions, dispute le terrain aux forêts vierges tropicales. Ce qui frappe le plus lorsqu'on visite Java, Sumatra, etc., c'est de voir succéder à la végétation tropicale (Palmiers, Areca catechu, Barringtonia speciosa, Guttifères, Myrte, Figuier, etc., puis des Diptérocarpées, parmi lesquelles le Camphrier), sur les flancs des montagnes, des formes qui rappellent les montagnes de l'Europe. Ainsi la région alpestre offre une analogie frappante avec les zones similaires du continent, mais elle commence à une altitude d'autant plus élevée que la latitude est plus équatoriale. A Sumatra, qui s'étend de 2° de latitude Nord à 4° de latitude Sud, la région tropicale monte généralement jusque vers 2000 m; le Chêne y forme des forêts entières, mêlées de Diptérocarpées, le Pin (Pinus Merkusii) s'y étend de 1000 à 1500 m. La région tempérée (Ternstrœmiacées avec Podocarpus) s'étend de 2000 à 3000 m; puis c'est la végétation alpestre (Ericacées, etc.). Un cas particulier, c'est celui que présente, à 4° de l'équateur, le mont Gounong-Bonko, qui, dès 1700 m d'altitude, offre la flore alpestre (Vaccinium, Rhododendron, une Myrtacée, des Mousses épaisses, etc.). C'est à Sumatra qu'a été découvert l'extraordinaire Raflesia.

Bornéo est également couverte d'une riche végétation; à 7° de latitude Nord (Kina-Bala), la région forestière arrive jusqu'à environ 2800 mètres d'altitude; au-dessus, jusqu'à environ 3200 m, c'est la région alpine; plus haut c'est la roche nue avec quelques arbrisseaux clairsemés. 

Java, qui s'étend de 6° à 8° de latitude Sud, est la plus fertile et la plus boisée des îles de l'Insulinde. La région tropicale s'y élève jusque vers 2500 m et se divise, d'après Junghuhn, en région des Figuiers et des Anonacées jusque vers 650 m, avec une température moyenne de 22-19°C, ou région forestière des Rasamala (Altingia) de 650 à 1500 m avec une température moyenne de 19-15°, enfin en région des Chênes et des Podocartus, auxquels vient s'ajouter dans la partie orientale de l'île le Casuarina, de 1500 à 2500 m, avec une température de 15-10°C. Au-dessus on rencontre la région tempérée (Ericacées, dont Agapetes) de 2500 à 3500 m, avec une température de 10-7°C.

Dans les Philippines, Semper fait monter la région tropicale (Luçon, 15-18° de latitude Nord) Jusqu'à 800-1000 m, avec Tectona grandis et un grand nombre de Dipterocarpus; plus haut, c'est la région des Pins (Pinus insularis et P. Merkusii) qui s'élève à environ 2400 m.

Envisagée à un autre point de vue, on peut dire que la flore des îles de l'Insulinde présente toutes les transitions entre la flore asiatique et la flore australienne; le caractère australien est déjà prédominant à l'Est de la ligne de Wallace, qui passe entre les îles Bali et Lombok et par le détroit de Macassar.  (Dr L. Hn).

La faune de l'Insulinde

La faune de l'Insulinde est celle de la sous-région malaise qui comprend non seulement l'Insulinde, mais aussi la Péninsule de Malacca. On a traité ce sujet dans la page sur la faune de l'Asie.

Paléontologie

Tout indique que cette région est restée rattachée au continent asiatique jusqu'à la fin de la période tertiaire. La faune pliocène et quaternaire de Java et de Sumatra, étudiée au XIXe siècle par Martin et Dubois aux monts Kendeng, est identique à celle des Siwaliks dans le Nord de l'Inde. On trouve ici les genres Hyaena, Stegodon, Anoa, Hippopotamus, Sivatherium, qui caractérisent la faune des Siwaliks.  En 1891, Eugène Dubois a décrit, sous le nom de Pithecanthropus erectus ( = Homme de Java), des débris provenant du même gisement et indiquent la présence de représentants très archaïques de la lignée humaine. (E. Trouessart).

.


[La Terre][Cartotheque][Etats et territoires][Histoire politique]
[Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2007. - Reproduction interdite.