.
-

 
L'optatif
L'optatif (du latin optare = souhaiter) est un mode de la conjugaison' grecque, ainsi appelé parce que très souvent il exprime le souhait, le désir, le voeu. Il a pour signe caractéristique, à l'actif des verbes en w, la terminaison oimi au présent, au futur, à l'aoriste second et au parfait; aimi à l'aoriste 1er; - au passif et au moyen, oimhn  au présent et au futur; - eihn  à l'aoriste 1er et 2e du passif; aimen à l'aoriste 1er moyen, oimhn à l'aoriste 2e. L'optatif manque d'une forme spéciale au parfait passif et moyen. Dans les verbes en mi, le présent et l'aoriste 2e ont pour caractéristiques à l'actif les terminaisons aien, eihn, oihn, au moyen aimhn, eimhn, oimhn. La terminaison oihn caractérise assez souvent, surtout dans les verbes contractes, le présent de l'optatif, et, dans toutes les conjugaisons, la terminaison aimi de l'aoriste 1er, actif est souvent remplacée par eia  (eias, eie, etc.).

L'optatif, employé isolément, est représenté en français quelquefois par le subjonctif du verbe pouvoir conjugué interrogativement et suivi de l'infinitif, et ordinairement par les circonlocutions'plaise au ciel, plût au ciel que, suivies du subjonctif. Outre cette signification qui, lui a valu son nom, l'optatif exprime en général l'idée de possibilité, de vraisemblance, et, par conséquent, celle d'incertitude. Dans ce cas, il est très souvent accompagné de la particule an (ou ke en poésie), et répond à notre conditionnel ou à nos diverses formes dubitatives. Il exprime aussi, joint à la même particule, une assertion, mais en la présentant sous forme de conjecture, et par conséquent avec modestie et politesse; ou une conclusion, à laquelle on donne ainsi un ton moins tranchant; une alffirmation ayant rapport à l'avenir, mais qui se trouve ainsi adoucie; un impératif, sous forme d'invitation polie. 

Un des rôles les plus importants de l'optatif est celui qu'il joue dans les propositions subordonnées, lorsque celles-ci expriment une action appartenant au passé, quel que soit d'ailleurs le temps du verbe principal : "Il lui ordonna de se retirer, et de ne point l'irriter, afin qu'il s'en retournât sain et sauf chez lui." Aussi l'optatif s'emploie-t-il souvent après une proposition dont le verbe est au présent historique ou de narration mis pour le passé. Lorsque l'on rapporte ou allègue qu'une personne a dit quelque chose, ou que l'on veut donner à entendre qu'elle a eu telle ou telle pensée, l'optatif est encore employé. On s'en sert enfin après les conjonctifs, lorsque ces mots se trouvent dans une proposition exprimant une action réitérée.

En résumé, l'optatif est une véritable variante du subjonctif; il exprime l'idée de subordination, mais avec une nuance dubitative un peu plus marquée. Ses temps sont secondaires du subjonctif; car tous, même le présent, le futur et le parfait; ont les signes des temps secondaires, tandis qu'au subjonctif l'aoriste même a les formes des temps principaux. Ainsi, dans leurs rapports les plus généraux avec le français, les temps de l'optatif correspondent à l'imparfait et au plus-que-parfait du subjonctif de cette langue. (P.).

.


[Histoire culturelle][Langues][Littérature]

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2008. - Reproduction interdite.