.
-

 
Le futur
Le futur est un temps du verbe, servant à marquer l'avenir, comme je ferai. Dans la conjugaison' française, ce temps est formé de l'infinitif présent du verbe que l'on conjugue et des terminaisons de l'indicatif présent du verbe avoir :"J'aimerai, je finirai". 

En latin, il a, suivant les conjugaisons, pour caractéristique les terminaisons abo, ebo, am à l'actif, et bor et ar au passif. En grec le futur existe aux trois voix active, passive et moyenne. En français, nous n'avons que la forme composée propre au passif, c.-à-d. le futur du verbe être joint au participe passé du verbe conjugué. Le latin et le grec ont, d'ailleurs, une forme composée.à ce même temps; mais elle exprime une nuance différente du futur simple : ainsi lecturus sum n'est pas legam, et correspond aux périphrases : Je vais lire, je dois lire, je suis pour lire, je me propose de lire, ou autres analogues. 

Le futur de la plupart des langues modernes, à commencer par le grec, a perdu la forme simple. Quant à l'italien et à l'espagnol, ils forment ce temps d'une manière analogue au français, c.-à-d. qu'on y retrouve la trace de l'infinitif fondu avec certaines terminaisons du verbe avoir. 

L'emploi syntaxique du futur n'est pas tout à fait le même dans les langues classiques : par exemple, en grec, en latin, ce temps se construit avec la conjonction ei et la conjonction si, ce qui n'a pas lieu en français; et il s'emploie là où en français nous mettons le conditionnel. En grec, le futur marque quelquefois une action ou un état pouvant avoir lieu dans tous les temps, ce qui est beaucoup plus rare en latin et en français.

Le futur passé ou antérieur est ainsi appelé parce qu'il exprime un état ou une action non encore accomplie, mais qui le sera lorsqu'un autre état ou une autre action aura lieu. Il n'existe sous une forme synthétique qu'à la voix passive en grec et à la voix active en latin. Dans les langues modernes, on a recours aux auxiliaires pour les deux voix : j'aurai aimé, j'aurai été aimé. L'auxiliaire être est constant en grec à la voix active, et en latin au passif. 

A l'égard de la syntaxe, le futur passé remplace très souvent le futur en latin. En grec, le futur antérieur est souvent représenté par le subjonctif après les conjonctions conditionnelles ou de temps. (P.).

.


[Histoire culturelle][Langues][Littérature]

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2008. - Reproduction interdite.