.
-

Jardin des Tuileries, à Paris . - Le premier Jardin des Tuileries, au-devant du palais des Tuileries, commencé et terminé sous Catherine de Médicis, de 1564 à 1574, et dont Jacques Androuet du Cerceau a gravé le plan en 1578, comprenait, dans le sens de la longueur, six grandes allées coupées par huit autres dans le sens de la largeur, ces allées produisant ainsi des parquets ou compartiments rectangulaires renfermant des motifs variés : massifs d'arbres, quinconces, pelouses, parterres de fleurs, labyrinthe ou dedallus, trophée avec fontaine, ornés de sculptures, grotte ornée de poteries émaillées à laquelle travailla, avec deux de ses parents, Bernard Palissy, souvent appelé à cette époque Me Bernard des Thuilleries et qui avait installé aux Tuileries même, dans le soubassement d'une partie du palais, trois fours pour la cuisson de ses figures et ornements de terre émaillée. Sous Louis XIII, le jardin des Tuileries reçut en plus un chenil, une volière, un étang peuplé de cygnes, et ce ne fut que sous Louis XIV, grâce à Colbert et à Le Nôtre, que le jardin prit le caractère que, malgré beaucoup d'altérations dont la plus importante fut le passage créé en face le pont de Solférino, il a gardé jusqu'à ce jour : celui de jardin à la française orné d'oeuvres d'art.
-
Statue de Maillol (Tuileries).
Une statue de Maillol (1925), dans le jardin des Tuileries.

Le jardin des Tuileries est ainsi devenu un véritable musée de groupes et de figures sculptés dus aux Coysevox, aux Coustou, aux Van Clerc, aux Lepautre, aux Maillol, que fit venir André Malraux,  en son temps, et à tant d'autres, et ce grand attrait d'une promenade ainsi embellie, qui de la place de la Concorde se poursuit jusqu'à l'arc de triomphe du Carrousel, cette remarquable adaptation par Percier et Fontaine d'un arc de triomphe romain à la gloire de Napoléon Ier, et de son armée. En, effet, dans cette partie relativement récente du jardin des Tuileries (qui au-delà de l'avenue du Général Lemonnier, prend le nom de Jardin du Carrousel), l'architecte Edmond Guillaume fit disposer des oeuvres de statuaires modernes, Delaplanche, Lanson, Maindron, Mathurin Moreau, Mercié, etc., au milieu de vases et de plantations maintenues basses, ce qui permet d'avoir ce coup d'oeil féerique de verdure et de monuments, depuis le Louvre jusqu'à l'Arc de triomphe de la place Charles De Gaulle (Étoile) et à la Grande Arche de la Défense. (Ch. Lucas).

Jardin des Tuileries.
Le jardin des Tuileries.  © Photos : Serge Jodra, 2008.
.


Dictionnaire Villes et monuments
ABCDEFGHIJKLMNOPQRSTUVWXYZ

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2006. - Reproduction interdite.