.
-

Argentaria, Argentovaria ou Argentuaria. - Ville gallo-romaine de la haute Alsace près de Colmar, citée par Ptolémée comme une ville du pays des Rauraci, dans la Germania superior et mentionnée dans la Table de Peutinger, ainsi que dans l'Itinéraire d'Antonin, comme une station à mi-chemin entre Bâle et Strasbourg, sur la voie romaine de Milan à Mayence. Cette localité est devenue célèbre par la bataille, décrite par Ammien Marcellin (XXXI, 10), que Gratien a livrée, en 378, à Priaire, roi des Alamans Lentiens. Généralement on admet qu'Argentaria, saccagée en 407 par les Vandales, devint le château démantelé que quelques documents appellent castrum Argentariense. Ce castrum, occupé pendant un certain temps par les Alamans, qui, après l'invasion des Vandales et des Alains, s'étaient établis dans la contrée, fut rasé par les Huns d'Attila. Les historiens, plus tard, ont beaucoup discuté sur son emplacement. 

Beatus Rhenanus, et après lui la plupart des archéologues alsaciens, comme Schoepflin, Grandidier, Golbéry et d'autres, se sont prononcés pour Horbourg, à 2 km à l'Est de Colmar. D'Anville et Walckenaer, induits en erreur par une analogie de noms, ont identifié Argentaria avec Arzenheim, tandis que Coste croyait avoir retrouvé l'antique station d'abord dans les substructions gallo-romaines, mises à jour entre Heidolsheim et Ohnenheïm, et plus tard dans celles découvertes dans la banlieue de Grussenheim. Cette dernière opinion de Coste fut un temps partagée par la Commission de topographie des Gaules, puis perdit beaucoup de sa probabilité, à la suite de fouilles successives que le pasteur Herrenschneider fit à Horbourg, de 1850 à 1886, avec autant de persévérance que de succès. 

C'est là que, dans les années suivantes on mit à jour le mur d'enceinte d'un castrum, formant un carré à angles droits de 174,50 m de long sur 166 m de large et qu'on a trouvé une masse d'antiquités gallo-romaines : des bas-reliefs, des monuments funéraires, des inscriptions, entre autres celle d'un autel consacré à Apollon Granus, des vases, des bijoux et une foule de monnaies à l'effigie d'empereurs romains. Toutes ces trouvailles prouvent que sur l'emplacement de Horbourg existait une ville qui était à la fois un centre de civilisation romaine, une stationmilitaire d'une haute importance stratégique, et enfin une place de commerce qui a dû étre florissante, gràce à sa position sur le confluent de l'Ill, de la Thur et autrefois d'un bras du Rhin. (L. Will).

.


Dictionnaire Villes et monuments
ABCDEFGHIJKLMNOPQRSTUVWXYZ

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2007. - Reproduction interdite.