.
-

L'île de Hainan
L'île de Hainan ou Haï-nan est une grande île de la mer de Chine, d'environ 34,700 km², appartenant à la Chine, couvrant à l'Est le golfe du Tonkin et faisant face à la grande péninsule de la province de Gouangdong dont elle relevait avant de devenir elle-même une province chinoise. Elle est séparée du continent par un détroit (Qiongzhou haixia) de 28 km, que parcourt un courant et dont la profondeur n'excède pas 11 mètres, à marée basse, dans la partie centrale.

Hainan renferme de grandes forêts. Les cours d'eau charrient de l'or et des mines d'argent ont autrefois été exploitées dans le pays; les salines du littoral donnent d'importants revenus. L'île exporte des noix de bétel, du sucre, de l'huile, des oeufs et des porcs. La ville principale est Haikou. Elle est bâtie près de l'embouchure de la rivière la plus importante de l'île, le Nandu Jiang, navigable pour les bateaux plats pendant 100 km; les environs de la ville sont pittoresques.

L'île est haute au Sud et à l'Est, mais basse au Nord, ou s'étend une plaine longue de 10 km; les montagnes méridionales et occidentales saut élevées; le massif central se nomme Wuzih Shan, "mont aux cinq doigts"; les poètes le décrivent comme étant couvert de neige, bien que son altitude (1880 m) à une latitude de 18° N rendent cette assertion peu réaliste. 

Entre les montagnes côtières et celles du centre, il y a des plaines étendue où l'on cultive toutes les plantes de la zone tropicale; il y a des forêts difficilement pénétrables. Le gibier est généralement abondant; on parle d'un singe ressemblant à l'orang-outang (?) et d'un grand nombre d'insectes et de serpents redoutables, notamment le boa de grande taille.

Les mers avoisinantes sont pourvues abondamment de poisson et on pêche l'huître perlière, le corail, ainsi que des tortues dont l'écaille est recherchée. On utilise à Hainan la cire blanche des insectes pé-la-tchoung (Coccispela) pour la fabrication des bougies; on élève aussi les abeilles en grand. 

Le nom de Hainan (qui signifie : au sud des mers) a pour origine la dénomination de Haï-pei-haï-nan-tao (district au Nord de la mer et au Sud de la mer) qui fut donnée à cette île par la dynastie mongole des Youen. La population de Hainan se compose de deux éléments distincts : les Chinois et les Aborigènes. 
-

Hainan.
L'île de Hainan vue de l'espace. Image : Nasa World Wind.

Les Chinois désignent les Aborigènes de Hainan sous le nom de Li; ils distinguent entre les Cheng-Li qui sont longtemps restés insoumis et qui habitaient le centre de l'île et les Chou-Li qui ont accepté leurs fonctionnaires et ont adopté de longue date, du moins les hommes, leur vêtement. On sait peu de chose sur l'origine de ces populations.

L'histoire de Hainan. - Une tradition indigène raconte qu'un oeuf fut déposé sur la montagne appelée Li-mou-chan (montagne mère des Li); cet oeuf fut frappé par la foudre et il en sortit une femme; un homme venu de la Cochinchine aborda dans l'île de Hainan; il s'unit à la femme et ainsi prit naissance le peuple des Li... Il y avait au Sud du Yangzi (Yang-tsé-Kiang), avant l'arrivée des Chinois, une population entièrement différente d'eux; les Li de Haï-nan n'en sont peut-être qu'un rameau. Une autre théorie émise par Parker et Jeremiassen rattache le langage primitif des Li au siamois.
Les Chinois occupèrent, pour la première fois, Hainan en l'an 440 av. J.-C., après la destruction du royaume de Nan-yue, dont la capitale était à Guangzhou (Canton). Ils divisèrent le royaume en deux commanderies (kiun), celle de Tchou-yai au Nord et celle de Tan-eul au Sud. Ils ne paraissent pas toutefois s'y être établis bien fermement, et, lors des troubles qui éclatèrent à la fin de la première dynastie Han, Hainan recouvra son indépendance. Elle se soumit de nouveau, en l'an 43 de notre ère, après la conquête du Tonkin par le général Ma-yuan. Elle est toujours restée, depuis lors, sujette de la Chine, et l'histoire de cette période se résume dans une longue série de luttes sanglantes entre les indigènes et les Chinois. Les pirates ont fait aussi de fréquentes incursions, qui n'ont pas contribué à enrichir le pays.
Hainan est célèbre dans la littérature chinoise par les vers du poète Sou Tong-p'o qui y avait été envoyé en disgrâce comme sous-préfet de Tch'ang-hoa et y resta cinq années, de 1095 à 1100. (Ed. Chavannes).


[La Terre][Cartotheque][Etats et territoires][Histoire politique]

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2009. - Reproduction interdite.