.
-

Fleuron

Fleuron. - Motif d'ornementation inspiré du règne végétal et terminant, particulièrement dans les édifices gothiques, certains membres d'architecture tels que les pignons, les pinacles et les dais. Les architectes de l'Antiquité classique connurent les fleurons, et l'amortissement de la coupole du monument choragique de Lysicrates, à Athènes, amortissement qui portait un trépied, est un véritable fleuron; il en est de même de la fameuse pomme de pin colossale en bronze que l'on croit avoir couronné le tombeau d'Hadrien à Rome.
-
Fleuron de la cathédrale de Cologne.
Modèle du fleuron placé au sommet des tours de la cathédrale de Cologne.
Hauteur : 9,50 m; Largeur : 4,60 m. Photo : © Angel Latorre.

Les architectes gothiques ont su donner à leurs fleurons bien plantés, fièrement galbés et d'une flore très variée, une physionomie franchement végétale et permettant souvent de reconnaître la plante dont ils s'étaient inspirés. La fig. 1 montre un de ces fleurons du milieu du XIIe siècle, emprunté à l'un des pinacles du clocher vieux de la tour Sud de la cathédrale de Chartres et présentant à l'extrémité des arêtes d'angles de ce pinacle une réunion de jeunes feuilles d'où sort une tète humaine, fleuron pris dans une seule pierre de plus de 1 mètre de hauteur. 

La fig. 2 représente un fleuron du XIIIe siècle, purement végétal et beaucoup plus développé, qui termine un arc-boutant du choeur de l'église de Poissy et qui semble composé de deux efflorescences réunies par une bague et dont la partie supérieure comprend plusieurs réunions ou rayons de feuillages
-

Fleuron (cathédrale de Chartres).
Fleuron (église de Poissy).
1. - Fleuron terminant un pinacle
du clocher vieux de la cathédrale
de Chartres (XIIe siècle).
2. - Fleuron terminant un 
arc-boutant du choeur
de l'église de Poissy (XIIIe siècle).

On donne aussi le nom de fleurons aux petites rosaces et aux petits médaillons plus ou moins ornés, représentant une fleur ou un bouton de fleur au milieu de feuillage et décorant le gorgerin du chapiteau,dorique romain, des angles de caissons, de tables ou de panneaux, des chambranles ou des archivoltes de portes. Ces fleurons reçoivent différents noms tirés de leurs dispositions particulières : ainsi les fleurons cruciformes, lancéolés, détachés, etc. (Charles Lucas).
-


Fleurons sur les arcs-boutants du chevet de la basilique de Saint-Denis.
.


Dictionnaire Architecture, arts plastiques et arts divers
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2007. - Reproduction interdite.