.
-

Coptos. - Ancienne ville d'Égypte, située à 60 kilomètres environ au Nord de Thèbes, sur la rive droite du Nil. Nommée Koptos par les Grecs, cette ville portait en ancien égyptien le nom de Qoubti qui est devenu Kebtô ou Keft chez les Coptes, et Qobt ou Qoft chez les Arabes. On ne possède guère de renseignements sur l'histoire de Coptos. Aucun monument pharaonique ne s'y est conservé. On n'y lit d'inscriptions égyptiennes que sur quelques pierres provenant d'édifices antiques et employées à la construction d'un pont et d'une église toute ruinée aujourd'hui. Le plus ancien roi mentionné dans ces légendes fragmentées est Pépi Ier de la VIe dynastie (Ancien Empire). Puis viennent plusieurs souverains de la XIe dynastie (prémices du Moyen Empire), Touthmès III, de la XVIIIe, Nectanébo, Ptolémée, Auguste, Claude et Trajan.

La principale industrie de Coptes était la fabrication de ces grandes jarres de terre qui porteront en Égypte le nom de ballasi, tiré du mot Ballas qui désigne un village situé en face de Coptos, de l'autre coté du Nil, village dont les habitants ont perpétué les traditions des potiers pharaoniques. Mais ce qui constituait surtout la richesse de Coptos, c'était sa position sur le Nil, à l'extrémité de la vallée, Ouadi el-Hammamât ou vallée des Colombes, qui conduit de l'Égypte au bord de la mer Rouge. Le port Coptos était donc le plus important de tous les ports du Nil. Il servait d'entrepôt pour le commerce entre l'Asie orientale et l'Afrique. Des blocs de pierre du val de Rohannou et des ballots de marchandises venues de l'Arabie, de l'extrême Orient et de l'Afrique équatoriale en encombraient les quais et les magasins. La population de la ville était, en parties égales, composée d'Arabes et d'Égyptiens. Enfin, les mineurs de la vieille colonie égyptienne du Sinaï faisaient passer par Coptos les turquoises et le cuivre qu'ils extrayaient des carrières de Sarbout-el-Khadin et de Ouadi-Maghârah. C'est à Coptos que se concentra la grande expédition entreprise par les Égyptiens, sous la reine Hatasou, au pays des Somalis. Au dire de Strabon, un canal existait entre Coptos et Tentyra.

La triade adorée à Coptos se composait de Khem, Isis et Horus. C'est à Coptos, d'après Plutarque, qu'Isis apprit le meurtre de son mari Osiris; aussi cette ville était-elle l'une de celles où se trouvait le tombeau d'un des seize membres mutilés et dispersés du dieu. On célébrait les mystères d'Osiris d'après le rite d'Abydos. L'emblème du nome coptite était la chèvre, et les arbres sacrés en étaient l'àm et le keseb. Selon Élien, les habitants de Coptos honoraient le scorpion; par contre, ils craignaient Seth et lui sacrifiaient des ânes. (Victor Loret).

.


Dictionnaire Villes et monuments
ABCDEFGHIJKLMNOPQRSTUVWXYZ

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2004. - Reproduction interdite.