.
-

Les Sébastianistes

Les Sébastianistes sont une secte religieuse et politique qui se forma au Portugal, après la mort du roi Sébastien, tué au Maroc, à la bataille d'Alcacerquivir, en 1578. Les Sébastianistes soutinrent qu'il n'était pas mort, et qu'il reviendrait un jour pour élever sa nation au plus haut degré de gloire et de prospérité. Voici la légende qui eut cours à ce sujet : 

Vers la fin du combat, Sébastien reconnut la faute qu'il avait commise, en entreprenant une guerre qui avait fait périr tant de monde; pénétré de douleur, il abandonna le champ de bataille, et s'enfuit à Jérusalem pour y faire pénitence. Mais un jour il doit reparaître; on le verra descendre des nues sur le château de Lisbonne, et pour réparer la honte de sa défaite à Alcacerquivir, il fera la conquête de toute l'Afrique, délivrera la Palestine de la domination ottomane, chassera les Turcs de l'Europe, entrera au Portugal avec une armée formidable, pour combattre Philippe le Prudent, qui régnera alors à Lisbonne, le tuera de sa propre main, passera à Madrid pour fonder la monarchie de Castille, et deviendra le chef d'un vaste empire. Sébastien sera l'aigle conquérant dont il est parlé dans le IVe Livre d'Esdras, qui est apocryphe. 

Une fois le champ ouvert à l'imposture, le Portugal fut inondé de prédictions dans le même sens, et d'ambitieux qui, se fondant sur une ressemblance plus ou moins frappante, voulurent se faire passer pour le vrai Sébastien. L'insuccès de ce dernier ne découragea pas les Sébastianistes, ou plutôt les entretint dans leur folle espérance, car ils attendaient encore leur roi cinquante ans après sa disparition. Mais quand, d'après le cours ordinaire des choses, toutes les chances de probabilité sur l'existence de Sébastien furent épuisées, ses partisans publièrent que l'ordre de la nature était subordonné aux prophéties; que ce roi vivait encore, mais qu'il était le roi caché. Et pourtant, s'il devait se montrer; c'était sans doute quand Philippe Il, roi d'Espagne, entra au Portugal avec une armée de cent mille hommes, ou mieux encore, quand la maison de Bragance, en 1640, monta sur le trône, puisque c'était une sorte de restauration. Cependant il ne parut pas. 

Les Sébastianistes débitèrent que peut-être sa pénitence n'était pas encore terminée; qu'au reste Jésus avait laissé longtemps le genre humain dans les ténèbres sans le racheter. Plusieurs cependant, détachant leurs regards de Sébastien, les portèrent sur Jean IV, premier roi de la maison de Bragance, et le regardèrent comme l'objet des prédictions du cordonnier Bandarra, qui, dès l'an 1556, avait prophétisé les désastres du Portugal et sa glorieuse résurrection. Le roi Jean devint donc le monarque auquel était promis l'empire universel, et après sa mort, arrivée en 1656, on publia qu'il devait ressusciter pour fonder la cinquième monarchie prédite par Bandarra et par le IVeLivre d'Esdras.

Toutefois l'opinion des Sébastianistes continua de prévaloir, chez un grand nombre de Portugais, persuadés que Sébastien était conservé miraculeusement, et qu'il reviendrait prendre possession de son royaume. Le chevalier d'Oliveira disait, en 1743, qu'on trouvait encore à cette époque des personnes si fanatiquement attachées à cette prédiction, qu'elles se seraient fait martyriser plutôt que de ne pas croire que Sébastien était vivant. 

Croirait-on qu'au XIXe siècle, il y avait encore des Sébastianistes au Portugal? Lors de l'invasion des Français en 1808, on appliqua à cet événement des prédictions d'après lesquelles la reine Marie irait à Evora et tuerait Napoléon de sa propre main; ceci devait s'effectuer pendant la semaine sainte; mais d'autres avaient fixé l'accomplissement des prophéties à l'an 1821. Nous ignorons à quelle époque il a été prorogé ensuite.

.


Dictionnaire Religions, mythes, symboles
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2009. - Reproduction interdite.