.
-

Livres d'Esdras. - Les livres bibliques d'Esdras et de Néhémie rapportent qu'un scribe ou légiste du nom d'Esdras joua un rôle important dans la restauration religieuse qui suivit la captivité de Babylone. Ce personnage aurait quitté la Babylonie au temps d'Artaxerxès et, avec l'agrément de ce prince, se serait transporté à Jérusalem, où, à la suite de péripéties variées, il aurait réorganisé les services du culte et assuré la stricte exécution de la loi, II semble avoir agi de concert avec un autre homme, du nom de Néhémie, également accrédité par la cour persane. On admet généralement que ces événements se placent au temps d'Artaxerxès Longue-Main, c.-à-d. aux environs de l'an 450 avant notre ère et dans, les années qui suivent; cependant; d'autres proposent l'époque d'Artaxerxès Mnémon, ce qui nous ferait descendre cinquante eu soixante ans plus bas.

Esdras semble s'être appliqué tout particulièrement à dissoudre les mariages contractés par les Juifs avec des femmes de nationalité étrangère, mariages qu'il considérait comme attentatoires à la pureté religieuse. En un mot, les livres bibliques représentent le scribe Esdras comme le restaura- teur de la loi de Moïse. Au XIXe siècle, après qu'on se fut rendu compte que la loi dite de Moïse n'est pas, au moins sous sa forme définitive, antérieure à la captivité, on a émis la supposition qu'Esdras aurait été, non seulement son introducteur et son patron le plus actif, mais son véritable auteur; on a cru même pouvoir appuyer cette vue sui une tradition rabbinique ou talmudique. Un examen plus attentif a fait voir que cette hypothèse était dépourvue d'un fondement solide; on n'a pas de motifs décisifs pour attribuer à Esdras la paternité de la  "loi de Moïse ", qui est, en réalité, le fruit d'un travail séculaire et d'une série de générations. 

Nous possédons sous le nom d'Esdras plusieurs écrits :

1° le livre canonique d'Esdras, rangé dans la troisième partie de la Bible hébraïque (Ancien Testament); c'est un livre d'histoire, qui forme la continuation des Chroniques ou Paralipomènes et rapporte les différentes circonstances de la restauration, le premier retour d'une colonne de déportés effectué sous la direction de Zorobabel au temps de Cyrus, la reconstruction du temple par les soins du même Zorobabel et du prêtre Josué, l'arrivée d'Esdras, au temps d'Artaxerxès, et les mesures prises par lui pour rompre les mariages Contractés avec les femmes étrangères. La rédaction de ce livre, qui contient, à côté d'utiles renseignements, des données contestables, peut être assignée aux environs de l'an 200 avant notre ère; certaines parties du texte sont écrites en araméen ou chaldéen;

2° la Vulgate donne au Livre de Nehémie le titre de Second livre d'Esdras, ce qui porte à désigner sous le nom de Premier livre d'Esdras celui dont nous venons de donner l'analyse; 

3° on appelle également Premier, mais plus fréquemment Troisième livre d'Esdras, une compilation grecque, d'un médiocre intérêt et d'un caractère apocryphe;

4° l'ouvrage connu sous le nom de Quatrième livre d'Esdras  est d'un beaucoup plus grand intérêt, quoique dépourvu de toute authenticité; nous l'avons analysé à la page Apocalypse d'Esdras (Voir aussi : Apocalypses Juives). (Maurice Vernes).

.


Dictionnaire Le monde des textes
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2007. - Reproduction interdite.