.
-


 
La myéline
La my√©line est  une substance lipidique blanche qui entoure les axones des neurones dans le syst√®me nerveux central et p√©riph√©rique. Elle agit comme une gaine isolante qui augmente la vitesse de transmission des signaux √©lectriques le long des axones. La my√©line offre  aussi une protection m√©canique aux axones, les isolant contre les dommages physiques et chimiques. Elle contribue √©galement √† pr√©venir la d√©g√©n√©rescence axonale et √† maintenir l'int√©grit√© structurelle des neurones. Les maladies qui affectent la my√©line, comme la scl√©rose en plaques, peuvent entra√ģner des probl√®mes de communication entre les cellules nerveuses et des sympt√īmes neurologiques vari√©s. 

La production de la myéline.
La my√©line est produite par des cellules sp√©cialis√©es (N√©vroglie) appel√©es oligodendrocytes dans le syst√®me nerveux central (SNC) et les cellules de Schwann dans le syst√®me nerveux p√©riph√©rique (SNP). 

Les oligodendrocytes peuvent myéliniser ( = entourer de myéline) plusieurs axones à la fois dans le système nerveux central, alors qu'une cellule de Schwann ne myélinise qu'un seul axone dans le système nerveux périphérique. Les gaines de myéline formées par les oligodendrocytes ont des interruptions périodiques appelées noeuds de Ranvier. Les gaines de myéline formées par les cellules de Schwann peuvent également présenter de telles interruptions, mais elles peuvent aussi être plus longues et entourer complètement l'axone sans interruption.
La gaine de my√©line est constitu√©e de couches concentriques de membranes plasmiques enroul√©es autour de l'axone. L'√©paisseur de cette gaine peut varier de mani√®re significative, mais en g√©n√©ral, elle va de quelques nanom√®tres √† plusieurs microm√®tres. Dans le syst√®me nerveux p√©riph√©rique, la gaine de my√©line peut avoir une √©paisseur de 0,2 √† 1,5 microm√®tre, tandis que dans le syst√®me nerveux central, elle peut √™tre plus mince. Pour comparaison, le diam√®tre d'un axone est typiquement de l'ordre d'une dizaine de microm√®tres. 

La composition de la myéline.
La gaine de myéline est principalement composée de lipides, notamment de phospholipides et de cholestérol, qui forment une barrière empêchant la fuite d'ions à travers la membrane. Des protéines spécifiques sont par ailleurs présentes dans cette membrane de la gaine de myéline et contribuent à sa structure et à sa fonction :

‚ÄĘ Les phospholipides (phosphatidylcholine, phosphatidyls√©rine, phosphatidyl√©thanolamine, phosphatidylinositol) constituent la majeure partie des lipides de la my√©line. Ils forment une bicouche qui cr√©e une barri√®re semi-perm√©able qui entoure l'axone, comme toutes les autres cellules, et r√©gule les √©changes ioniques et mol√©culaires. La composition lipidique de la gaine de my√©line est aussi importante pour l'isolation √©lectrique des axones. Cette isolation permet une propagation rapide des potentiels d'action le long des axones en emp√™chant la fuite des ions √† travers la membrane, ce qui favorise une transmission efficace des influx nerveux. Les phospholipides peuvent √©galement jouer un r√īle dans le processus de my√©linisation. Ils peuvent, de plus,i agir comme des signaux ou des √©l√©ments de signalisation qui r√©gulent la diff√©renciation et la maturation des cellules de Schwann ou des oligodendrocytes. Les phospholipides, en particulier les phosphatidylcholines et les phosphatidyls√©rines, contribuent √† la stabilit√© de la membrane de la gaine de my√©line. Ils interagissent avec le cholest√©rol pour maintenir une structure membranaire coh√©rente et stable, ce qui est crucial pour assurer l'int√©grit√© structurelle de la my√©line. 

‚ÄĘ Le cholest√©rol est √©galement pr√©sent en quantit√©s significatives dans la my√©line. Il aide √† maintenir la stabilit√© de la membrane de la gaine de my√©line en interagissant avec les phospholipides et en modulant leur arrangement dans la bicouche lipidique. Cette stabilisation contribue √† assurer l'int√©grit√© structurelle de la gaine de my√©line. Le cholest√©rol contribue √©galement √† l'isolation √©lectrique de l'axone en renfor√ßant la structure de la gaine de my√©line. Une gaine de my√©line bien form√©e, comprenant du cholest√©rol, est essentielle pour une transmission efficace et rapide des signaux nerveux. Enfin, le cholest√©rol est impliqu√© dans divers processus de signalisation cellulaire, et sa pr√©sence dans la membrane de la gaine de my√©line peut influencer les interactions cellulaires et la communication entre les neurones.

‚ÄĘ Les prot√©ines sp√©cifiques de la my√©line sont impliqu√©es dans la structure et la fonction de la my√©line, ainsi que dans la r√©gulation de l'interaction entre les cellules gliales et les axones. Certaines prot√©ines, comme la prot√©ine basique de la my√©line (MBP) dans le syst√®me nerveux central et la prot√©ine de la my√©line P0 (MPZ) dans le syst√®me nerveux p√©riph√©rique, sont impliqu√©es dans la compaction de la my√©line. Elles facilitent l'enroulement serr√© des couches de la membrane de la my√©line autour de l'axone, permettant une isolation √©lectrique efficace. Les prot√©ines, telles que la prot√©ine de la my√©line P2 (PMP2) et la prot√©ine z√©ro de la my√©line (MOBP), contribuent √† la stabilit√© de la structure de la my√©line en interagissant avec les lipides de la membrane et en favorisant la liaison entre les diff√©rentes couches de la gaine de my√©line. Certaines prot√©ines  peuvent aussi agir comme des mol√©cules de signalisation pour r√©guler divers processus cellulaires. Par exemple, la MPZ et la MBP peuvent jouer un r√īle dans la signalisation entre les cellules de Schwann ou les oligodendrocytes et les axones, ce qui est important pour la formation et la maintenance de la my√©line. Enfin, certaines prot√©ines, comme la MPZ dans le SNP, peuvent interagir directement avec l'axone pour maintenir son int√©grit√© structurelle. Elles peuvent √©galement jouer un r√īle dans la r√©gulation du diam√®tre axonal et dans la pr√©vention de la d√©g√©n√©rescence axonale.

Outre les protéines spécifiques de la myéline, la membrane de la gaine de myéline contient également des protéines membranaires qui assurent notamment la régulation de la perméabilité membranaire, la signalisation cellulaire et l'interaction avec d'autres cellules et molécules dans l'environnement extracellulaire.

Les fonctions de la myéline.
La principale fonction de la my√©line est d'isoler √©lectriquement les axones, , emp√™chant les fuites de courant et prot√©geant ainsi les axones contre les dommages √©lectriques qui pourraient survenir en cas de d√©polarisation anormale ou de dysfonctionnement √©lectrique. En r√©duisant la fuite d'ions le long de l'axone et en permettant une conduction saltatoire, la my√©line augmente consid√©rablement la vitesse de propagation des potentiels d'action le long de l'axone. Cela permet une transmission rapide des signaux nerveux sur de longues distances. La conduction saltatoire r√©duit √©galement la consommation d'√©nergie par rapport √† une conduction continue le long de l'axone non my√©linis√©. Cela est d√Ľ au fait que les canaux ioniques ne sont activ√©s qu'aux noeuds de Ranvier, o√Ļ se produit la r√©g√©n√©ration du potentiel d'action, tandis que la majeure partie de l'axone reste inerte √©lectriquement.

La my√©line renforce la structure des axones en les entourant de mani√®re compacte et en fournissant un support m√©canique. Cela aide √† maintenir l'int√©grit√© structurelle des axones et √† pr√©venir leur endommagement m√©canique lors de mouvements ou de stress physiques. En outre, en enveloppant les axones dans une gaine de my√©line, la friction entre les axones et leur environnement est r√©duite. Cela limite l'usure et l'abrasion des axones, contribuant ainsi √† pr√©venir leur d√©g√©n√©rescence due √† des dommages m√©caniques. La my√©line fournit aussi une barri√®re physique qui peut prot√©ger les axones contre les substances toxiques ou nocives pr√©sentes dans leur environnement (toxines chimiques ou  agents pathog√®nes) qui pourraient endommager les axones s'ils √©taient en contact direct avec eux.

.


Dictionnaire Les mots du vivant
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
[Aide][Recherche sur Internet]

¬© Serge Jodra, 2024. - Reproduction interdite.