.
-

Moelle épinière

On donne le nom de moelle épinière à une des parties centrales du système nerveux central des animaux-vertébrés, située à l'intérieur de la colonne vertébrale. Elle est constituée de tissu nerveux protégé par des membranes et du liquide céphalorachidien. La moelle épinière s'étend depuis le bulbe rachidien, à la base du cerveau jusqu'à la région lombaire de la colonne vertébrale. Elle est protégée par les vertèbres, qui forment le canal rachidien. La principale fonction de la moelle épinière est de transmettre les informations sensorielles provenant du corps vers le cerveau, et les signaux du cerveau vers les muscles et les glandes. Elle agit donc comme un relais pour les messages nerveux entre le corps et le cerveau.
La moelle épinière est organisée en segments, correspondant chacun à une région spécifique du corps. Les nerfs spinaux, qui se ramifient hors de la moelle épinière à intervalles réguliers, sont responsables de la transmission des informations entre la moelle épinière et le reste du corps.

La moelle épinière est également le siège de réflexes, des réponses automatiques et rapides à certains stimuli. Par exemple, le réflexe rotulien (tapotement du genou) est déclenché lorsque le tendon rotulien est stimulé, envoyant un signal à la moelle épinière qui répond en provoquant une contraction du quadriceps.

La moelle √©pini√®re est compos√©e de substance blanche entourant de la substance grise, dont les cellules forment des fibres nerveuses plac√©es parall√®lement et longitudinalement, sauf pour celles qui sont les racines des nerfs rachidiens; toutes ces cellules sont plong√©es dans la n√©vroglie. Si l'on sectionne la moelle perpendiculairement √† sa direction, on voit la substance grise, en forme de deux virgules r√©unies √† leur partie moyenne, entour√©e par la substance blanche. Mais l'anatomie pathologique, la physiologie et l'embryologie ont permis de diff√©rencier davantage les cellules de la moelle. C'est ainsi que les parties ou cornes ant√©rieures de la substance grise sont des cellules motrices et que les cornes ou parties post√©rieures se rattachent √† la sensibilit√©. De m√™me, dans la substance blanche, que l'on partage en cordons ant√©rieur, lat√©ral et post√©rieur, on trouve : 
1¬į dans le cordon ant√©rieur, le faisceau pyramidal direct, faisceau moteur ou des incitations volontaires, et un faisceau qui joue un r√īle important dans les mouvements r√©flexes unilat√©raux;

2¬į dans le cordon lat√©ral, le faisceau c√©r√©belleux direct, qui sert √† la transmission centrip√®te des impressions; le faisceau pyramidal crois√© (qui change de c√īt√© dans le bulbe), conducteur des incitations volontaires; le faisceau lat√©ral mixte, √† la fois sensitif, moteur et sympathique, et le faisceau ascendant lat√©ral ou de Gowers pour la sensibilit√©; 

3¬į dans le cordon post√©rieur, le faisceau de Goll et le faisceau de Burdach, en rapport avec la sensibilit√©.

De la moelle épinière naissent les nerfs rachidiens par deux racines : une antérieure (motrice), l'autre postérieure (sensitive), qui se réunissent un peu avant d'arriver au trou de conjugaison de la colonne vertébrale.
A, moelle épinière. - B, coupe transversale : 1. Substance blanche; 2. Substance grise. - C, systématisation nerveuse; faisceaux : 1. Pyramidal direct; 2. Pyramidal croisé; 3. Radiculaire antérieur; 4. Cérebelleux direct; 5. De Gowers; 6. Latéral mixte; 7. De Burdach ; 8. De Golf. - D, origine des nerfs; substance: 1. Blanche; 2. Grise; 3. Nerf rachidien.

Fonctions principales de la moelle épinière.
Transmission des signaux nerveux.
La moelle √©pini√®re agit comme un relais pour la transmission des signaux nerveux entre le cerveau et le corps. Les informations sensorielles provenant des r√©cepteurs sensoriels p√©riph√©riques sont transmises le long des nerfs p√©riph√©riques jusqu'√† la moelle √©pini√®re, o√Ļ elles sont relay√©es au cerveau pour traitement. De m√™me, les signaux moteurs du cerveau sont transmis le long des nerfs p√©riph√©riques de la moelle √©pini√®re vers les muscles et les glandes pour g√©n√©rer des r√©ponses motrices.

Réflexes.
La moelle épinière est également responsable de la coordination des réflexes, des réponses involontaires et rapides à des stimuli spécifiques. Les réflexes impliquent souvent une communication directe entre les neurones sensoriels et moteurs dans la moelle épinière, contournant ainsi le cerveau pour produire une réponse rapide.

Centre de traitement.
Bien que le cerveau soit le principal centre de traitement des informations sensorielles et motrices, la moelle épinière est également capable de traiter certaines informations de manière autonome, sans implication directe du cerveau, par exemple la coordination des mouvements réflexes et des actions motrices simples.

.


Dictionnaire Les mots du vivant
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
[Aide][Recherche sur Internet]

¬© Serge Jodra, 2005 - 2024. - Reproduction interdite.