.
-

Chloroplaste

Les chloroplastes sont des structures cellulaires pr√©sentes chez les organismes photosynth√©tiques, principalement les plantes et certaines algues. Ils sont responsable de la photosynth√®se. Ces organites se trouvent principalement dans les cellules des feuilles, bien qu'ils soient √©galement pr√©sents dans d'autres parties des plantes vertes, telles que les tiges et les fleurs. Ils sont particuli√®rement abondants dans les cellules du m√©sophylle, la couche de tissu √† l'int√©rieur des feuilles o√Ļ la photosynth√®se a lieu. 

La structure interne des chloroplastes est hautement organis√©e pour faciliter la photosynth√®se, avec des membranes, des thylako√Įdes, du stroma et d'autres composants travaillant ensemble pour convertir l'√©nergie lumineuse en √©nergie chimique :

‚ÄĘ L'enveloppe chloroplastique est la double membrane qui entoure les chloroplastes et qui s√©pare l'int√©rieur du chloroplaste (le stroma) du cytoplasme environnant. La membrane interne forme des invaginations appel√©es thylako√Įdes.

‚ÄĘ Les thylako√Įdes sont des structures membranaires plates et empil√©es √† l'int√©rieur des chloroplastes. Ils contiennent les pigments chlorophylliens et d'autres mol√©cules n√©cessaires √† la photosynth√®se. Les thylako√Įdes empil√©s sont appel√©s grana, et la r√©gion liquide situ√©e entre les grana est appel√©e stroma thylako√Įdien.

‚ÄĘ Les lamelles inter-granales sont les parties des thylako√Įdes qui connectent les grana ensemble.

‚ÄĘ Le stroma est la r√©gion liquide situ√©e entre la membrane interne et les thylako√Įdes. Il contient des enzymes et d'autres mol√©cules n√©cessaires pour les √©tapes de fixation du carbone de la photosynth√®se, telles que le cycle de Calvin.

‚ÄĘ L'ADN chloroplastique. - Les chloroplastes contiennent leur propre ADN circulaire, similaire √† celui des bact√©ries, ainsi que des ribosomes et d'autres composants n√©cessaires √† la synth√®se des prot√©ines

Pendant la photosynth√®se, les chloroplastes absorbent la lumi√®re du soleil √† l'aide de leurs pigments photosynth√©tiques, utilisent cette √©nergie pour convertir le dioxyde de carbone (CO2) et l'eau (H2O) en glucose et en oxyg√®ne (O2). Le glucose produit est utilis√© comme source d'√©nergie pour la croissance et le d√©veloppement de la plante, tandis que l'oxyg√®ne est lib√©r√© dans l'atmosph√®re. 

On pense que les chloroplastes sont d'origine endosymbiotique , autrement dit qu'ils sont le r√©sultat d'une symbiose entre une  cellule h√īte ancestrale (probablement une cellule eucaryote)  et une cyanobact√©rie photosynth√©tique. Au cours de l'√©volution, la cellule h√īte a englob√© la cyanobact√©rie, √©tablissant une relation symbiotique. Ce processus a eu lieu il y a environ 1,5 milliard d'ann√©es, au cours du Prot√©rozo√Įque. Voici sc√©nario possible pouvant rendre compte de l'origine des chloroplastes :

Une cellule eucaryote ancestrale aurait englob√© une cyanobact√©rie (un type de bact√©rie photosynth√©tique capable de produire de l'oxyg√®ne √† partir de la photosynth√®se). Cette cyanobact√©rie est devenue un symbiote intracellulaire de la cellule h√īte, vivant √† l'int√©rieur de celle-ci. Au fil du temps, cette relation symbiotique est devenue mutualiste, ce qui signifie que les deux organismes en b√©n√©ficiaient. La cyanobact√©rie fournissait √† la cellule h√īte des nutriments produits par la photosynth√®se, tandis que la cellule h√īte fournissait √† la cyanobact√©rie un environnement prot√©g√© et des nutriments. Cette symbiose a conduit √† la formation des premiers chloroplastes. Les chloroplastes ont conserv√© leur propre g√©nome circulaire, similaire √† celui des cyanobact√©ries, ainsi que leur propre machinerie de transcription et de traduction. Au fil du temps, les chloroplastes ont √©volu√© et diverg√© pour donner lieu √† une grande diversit√© de formes chez les diff√©rentes algues et plantes.
Un argument en faveur de cette théorie endosymbiotique, est la similitude entre les chloroplastes et les cyanobactéries actuelles en termes de structure, de composition génétique et de processus biochimiques. Par exemple, les chloroplastes et les cyanobactéries partagent de nombreux gènes, et les chloroplastes ont leur propre ADN circulaire, similaire à celui des cyanobactéries.
.


Dictionnaire Les mots du vivant
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
[Aide][Recherche sur Internet]

¬© Serge Jodra, 2024. - Reproduction interdite.