.
-

Sedan

Sedan est une commune de la France, dans le département des Ardennes, au fond d'un bassin encadré de hauteurs boisées, dans la vallée de la Meuse, sur la rive droite, relié par plusieurs ponts au faubourg industriel de Torcy, sur la rive gauche. Population : 20 600 habitants.

Depuis le XVIIe siècle, Sedan est un centre important de l'industrie des draps; il s'est fait une spécialité dans la fabrication des draps noirs fins, tissus pour vêtements, etc. Ancienne place forte et ville militaire, Sedan 

Sedans, mentionné seulement au XIIIe siècle, n'était alors qu'une avouerie dépendant des abbés de Mouzon, dont les puissants évêques de Reims et de Liège se disputèrent longtemps la possession. Le roi Charles V, par suite d'un échange, réunit au domaine royal Sedan et l'abbaye de Monzon. Charles VI céda Sedan à Guillaume de Braquement, et le fils de ce dernier s'en dessaisit en 1424 au profit d'Evrard III de La Mark. Les La Mark, princes de Sedan et ducs de Bouillon, se signalèrent dans les guerres du XVe et du XVIe siècle; leur famille s'étant éteinte sous Henri IV, la principauté de Sedan passa par mariage à Henri de la Tour d'Auvergne, vicomte de Turenne, due de Bouillon. Sedan fat alors un foyer du calvinisme en France; il eut une Académie calviniste qui compta parmi ses membres Bayle et Jurieu. En 1641, Fré déric-Maurice, duc de Bouillon, prince de Sedan, conspira contre Louis XIII avec le comte de Soissons; il fut vaincu à la bataille de la Marfée, et Sedan fut confisqué; le maréchal Fabert prit possession de la ville au nom du roi de France; Sedan eut un gouverneur particulier indépendant de celui de la Champagne; il était le siège d'un bailliage, d'une élection faisant partie de l'intendance des Trois-Evêchés, d'un présidial ressortissant au parlement de Metz, d'une maîtrise des eaux et forêts. Ses armoiries étaient D'argent, au sanglier passant de sable, adossé à un dune de sinople, et posé sur une terrasse de même; devise : undique robur.

Sedan est devenu une cité élégante. Sur l'emplacement des remparts démolis s'étendent de grands boulevards, des avenues, des rues larges et régulières bordées de maisons monumentales. La gare, sur la rive gauche de la Meuse, est reliée à la place de Nassau par une avenue longue de 1500 m. Sur l'une des portes du Collège un bas-relief montre Turenne enfant endormi sur l'affût d'un canon; le temple protestant renferme le tombeau de Henri de la Tour d'Auvergne, duc de Bouillon, et de plusieurs princes et princesses de sa famille; au centre de la place d'Alsace-Lorraine se dresse un monument, oeuvre du sculpteur ardennais Croisy, rappelant la bataille du 1er septembre 1870. Sur la place de Turenne, on voit une statue en bronze de l'illustre maréchal. (E. Chantriot).

.


Dictionnaire Villes et monuments
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2009. - Reproduction interdite.