.
-

Pierrefonds

Pierrefonds. est une commune du département de l'Oise, à l'Est de la forêt de Compiègne. Le village est au bord d'un étang dominé par le fameux château de Pierrefonds. L'église (mon. hist.), bâtie sur une crypte du XIe siècle (source consacrée à Saint-Sulpice), a des parties du XIVe et du XVe siècle, sur le clocher un couronnement Renaissance (1552), un vitrail allemand du XVIe siècle, etc. Les eaux minérales sont froides, sulfurées, calciques ; une autre source est bicarbonatée ferrugineuse.

Le château de Pierrefonds  a été reconstruit par Viollet-le-Duc comme type supposé de l'architecture féodale de la fin du XIVe siècle. II forme un rectangle de 6000 m² de surface, dont les côtés les plus longs sont ceux du Nord-Ouest et du Sud-Est; à chaque angle et au milieu de chaque face, s'élève une grosse tour; au Sud-Ouest un donjon trapézoïdal de 60 m de haut, défendant la porte principale. Sur la cour intérieure s'ouvrent les bâtiments d'habitation et la chapelle.
-

Château de Pierrefonds
Le château de Pierrefonds.
Château de Pierrefonds

Après le manoir visité par Charles le Chauve, le primitif château de Pierrefonds était, au XIe siècle, une petite construction édifiée sur la colline où est la ferme du Rocher, au Sud-Ouest du village. Il appartenait à la famille Nivelon, à l'extinction (vers 1185) de laquelle ce domaine fit retour à la couronne. En 1392, Charles VI le donna avec tout le Valois à son frère Louis d'Orléans qui y fit construire le nouveau château. Celui-ci repoussa les Bourguignons (1411) qui n'y entrèrent que par corruption (1412), le rendirent l'année suivante. En 1420 les Anglais le prirent (Guerre de Cent Ans); mais, en 1430, Charles VII y vint avec Jeanne d'Arc

Plusieurs rois de France y passèrent ensuite, mais il ne reprit d'importance militaire que lors des Guerres de religion (Renaissance). En 1588, un chef ligueur, Rieux, s'y installa avec une bande de mercenaires vivant de brigandage. Il repoussa en 1591 le duc d'Epernon, puis le maréchal de Biron, tenta d'assassiner le roi, et après plusieurs embuscades fut pris et pendu à Compiègne (mars 1594). Son oncle d'Arcy le remplaça, fut supplanté par Dupesche, et celui-ci par Sauveulx, tous aventuriers ligueurs; ce dernier appela une garnison espagnole, repoussa trois nouvelles attaques en 1595, mais fut pris; la garnison rendit alors la place au roi.

Sous Louis XIII, le marquis de Coeuvres, vicomte de Pierrefonds, préposa à la garnison le capitaine de Villeneuve qui pilla si effrontément les environs que le roi chargea le comte d'Angoulême, gouverneur de Compiègne, de le réduire. Celui-ci avec son artillerie écrasa les ouvrages avancés, puis au bout de deux jours de bombardement abattit une tour; Villeneuve capitula (1616). L'année suivante, le château fut démantelé; on l'incendia, faisant sauter deux grosses tours.

Devenu bien national, Pierrefonds fut racheté 2700 F en 1812, à titre de dépendance de la forêt de Compiègne. Napoléon III chargea en 1858 Viollet-Le-Duc de le restaurer. Les décorations intérieures sont fantaisistes, mais l'architecture militaire est assez conforme à l'ancien plan. La collection d'armes réunie par l'empereur a été restituée à ses héritiers. L'ex-impératrice Eugénie a pris le nom de comtesse de Pierrefonds.
-

Château de Pierrefonds
L'église de Pierrefonds. © Photos : Serge Jodra, 2010.
.


Dictionnaire Villes et monuments
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2004. - Reproduction interdite.