.
-

Fribourg-en-Brisgau

Fribourg-en-Brisgau (Freiburg im Breisgau) est une ville d'Allemagne, dans le land de Bade-Württemberg (pays de Bade), au pied occidental de la Forêt Noire, sur la Dreisam, à 115 km au Sud-Ouest, de Karlsruhe; 216.000 habitants en 2012. Autour de la vieille ville ce sont développé des quartiers neufs et deux faubourgs, Wiehre et Herdern, Fribourg a un aspect assez élégant; c'est une villégiature d'été, centre d'excursions dans la Forêt Noire. Au-dessus de la ville se développe le parc du Schlossberg. L'industrie y est active. Le commerce est surtout local.
-
Fribourg en Brisgau.
Fribourg en Brisgau vers 1900.

Le principal monument est la cathédrale (Münster),  bâtie en grès rouge; les transepts remontent à 1120; la nef et le clocher (terminé en 1287) sont du style gothique; le clocher haut de 416 m. est formé d'une tour carrée, surmontée d'un octogone, puis d'une pyramide octogonale à jour, d'une grande légèreté. L'église a 120 m de long, la nef a 52,5 m de long, 8 de large, 24,6 de haut; les bas-côtés ont 6 m de large. Les vitraux sont en partie anciens; le grand autel orné de peintures de Hans Baldung; signalons enfin les tombeaux de plusieurs des ducs de Zaehringen. 

Parmi les autres monuments, on peut citer l'église Saint-Martin du XIIIe siècle, restaurée en 1880; la maison des marchands du XVe siècle, restaurée en 1879, le vieil hôtel de ville, plusieurs puits, trois des anciennes portes, etc. L'université fondée en 1455, ouverte en 1460, est florissante.
-

Fribourg en Brisgau : la cathédrale (Munster).
Fribourg en Brisgau : place du marché
La cathédrale de Fribourg en Brisgau.
Une ancienne vue de la place du marché.

Histoire
Fondée en 1091 par Berthold II de Zaehringen qui résidait dans le château du Schlossberg, la ville reçut ce titre de Berthold III en 1115; le duc Conrad lui donna une charte imitée de celle de Cologne (1120). Après les Zaehrinen (1218), Fribourg dépendit des comtes d'Urach qui la vendirent à la maison d'Autriche (1365). L'archiduc Albert y fonda l'université. Prise en 1639 par les Suédois, reprise en 1644 par Mercy, elle vit une terrible bataille entre le général bavarois et Condé (4-7 août 1644). En 1677 les Français commandés par Créqui s'en emparèrent; la paix de Nimègue la leur céda (1679), mais, en 1697, Louis XIV la rendit. Elle fut encore prise par les Français en 1713, en 1744. Cédée en 1798 au duc de Modène, elle passa à sa mort à l'archiduc Ferdinand (1803), puis fut annexée au grand-duché de Bade (1806). On y transféra en 1821 l'archevêché de Constance. Les insurgés badois dois y combattirent les troupes fédérales le 23 avril 1818 et ce fut leur dernier refuge en juillet 1849. (GE).

.


Dictionnaire Villes et monuments
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2007 - 2012. - Reproduction interdite.