.
-

Thémistocle

Thémistocle est un homme d'État athénien, né vers 525 av. J.-C., mort à Magnésie (Magnésie du Méandre) en 459. Fils de Néoclès, de la famille noble des Lycomides, et d'une femme étrangère (Thrace, Carienne ou Acarnane), c'était un personnage ambitieux, énergique, orateur remarqué. Il fut, malgré son origine métisse, élu premier archonte (493) et devint un chef des démocrates en face des conservateurs dirigés par Aristide. Comprenant que la guerre médique n'était pas finie à Marathon, il poussa Athènes vers la mer, entreprit d'en faire la grande puissance navale de la Grèce; il signala l'emplacement du Pirée et le fit adopter à la place du vieux port de Phalère, puis il le fit fortifier. 

La lutte contre Egine, l'opposition de ses rivaux Mégaclès, Xantippe, Aristide, retardèrent son succès ; mais, en 483, l'ostracisme qui frappa Aristide lui laissa le champ libre; Thémistocle fit décider que le bénéfice des mines d'argent du Laurium serait affecté à la construction de vaisseaux; il en fit armer 200 et ce fut ce qui sauva la Grèce lors de l'invasion de Xerxès (Les Guerres Médiques). Elu commandant par les Athéniens, il se dirigea d'abord vers le défilé de Tempé, mais reconnut qu'il ne pouvait le défendre. Il accepta de servir sous les ordres du Spartiate Eurybiade, mais le décida à livrer la bataille navale d'Artemision qui fut indécise. La prise des Thermopyles amena les Grecs à se replier aux abords de l'isthme de Corinthe

Thémistocle décida les Athéniens à se confier aux « murailles de bois » de leurs navires, mit la population à l'abri à Troezène, Egine et Salamine; au conseil de guerre il eut un rôle décisif, retint les Péloponnésiens dans le détroit de Salamine en les menaçant de la retraite des Athéniens en Sicile; comme ils revenaient à leur projet de s'en aller, il en fit aviser Xerxès, lequel donna l'ordre à la flotte perse d'avancer et de barrer le détroit; dans cet espace resserré, la flotte moins nombreuse des Grecs eut l'avantage et remporta l'éclatante victoire de Salamine (septembre 480). L'honneur en revient à Thémistocle. Il fut à Sparte même comblé d'honneurs, se vit décerner le prix de sagesse. 

Quand on s'occupa de restaurer Athènes incendiée par les Barbares, les Spartiates tentèrent d'empêcher la construction des murailles; Thémistocle les amusa avec une grande adresse, gagnant du temps et faisant pousser hâtivement le travail; il fit également terminer les fortifications du Pirée et préparer les longs murs reliant la ville au port. Il empêcha l'exclusion de la ligue amphictionique ceux des Grecs qui s'étaient soumis aux Perses et eut une part considérable à la formation de la confédération navale présidée par Athènes. Il contrecarrait la politique spartiate, laquelle appuya contre lui dans sa cité les aristocrates et son rival Aristide. 

Enfin, en 470, Thémistocle fut à son tour banni par l'ostracisme. Il se fixa à Argos et continua sa lutte contre le parti oligarchique; il négocia avec le roi de Sparte, Pausanias, et celui-ci ayant été inculpé d'entente avec Xerxès et mis à mort, Thémistocle fut à son tour accusé auprès de ses compatriotes par les Lacédémoniens. Il s'enfuit à Corcyre (467), puis auprès d'Admète, roi des Molosses, de là gagna Pydna, puis Ephèse. Il se rendit auprès du roi des Perses, Artaxerxès ler, lequel l'accueillit bien; Thémistocle apprit la langue perse et reçut pour, son entretien les revenus de Magnésie, Lampsaque et Myonte (465). On raconte qu'il se. suicida pour éviter de combattre ses compatriotes. Sa biographie a été écrite par Plutarque et Cornelius Népos. (A.-M. B.).

.


Dictionnaire biographique
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2005. - Reproduction interdite.