.
-

Salis

De Salis. - Famille patricienne des Grisons. Soglio, dans la vallée de Brigell, est le berceau de cette célèbre famille dont plusieurs branches comtales et « baroniales » sont fixées en Autriche, en Angleterre et ailleurs. Cette famille y possédait depuis 913 le château aujourd'hui en ruines de Castellatium. Elle a donné à la France une quantité d'officiers distingués :
Hercule, colonel à Venise, ambassadeur des ligues grises auprès de Henri IV, puis en 1620 à Venise. 

Ulysse (1595-1674), son fils, le Polybe des Grisons, servit à Vienne (1617-1623), puis en France, où le premier de sa nation il est arrivé au grade de maréchal de camp (1641). Il a laissé d'intéressants Mémoires. Atteignent aussi ce grade : 

Rodolphe de Salis de Zizers, en 1688; Jean-Henri-Antoine de Salis de Zizers, en 1746; un baron de Salis de Meyenfeld, en 1761. Il y eut en France des régiments grisons de Salis-Soglio, de Salis-Samaden, etc.
Charles-Ulysse, historien et littérateur (1728-1800). Il fut activement mêlé aux luttes politiques austro-françaises de la fin du XVIIIe, siècle. Il a laissé 16 volumes de voyages, de mémoires et d'histoire, entre autres l'Histoire politique de la Valteline, des comtés de Chiavenna et de Bormio (4 vol.). 

Rodolphe-Gustave-Hubert (1732-1807) servit en France, maréchal de camp en 1780 à Naples où il organisa l'armée, puis dès 1799 en Angleterre.

Raoul, baron de Haldenstein (1750-1781), auquel on doit une sorte d'Encyclopédie grisonne.

Jean-Ulric de Salis-Soglio (17901855) prit du service en France et en Hollande, dirigea l'armée du Sonderbund (1847). 

Louis-Rodolphe, juriste, né le 28 mai 1863, professeur à Bâle, puis à Berne, auteur de plusieurs volumes de droit fédéral.

Salis (Jean-Gaudence, baron de), poète suisse, né à Seewis (Grisons) en 1762, mort le 29 janvier 1834. Il fut au service de France jusqu'au licenciement des troupes suisses; puis passa dans les troupes de ligne. Démissionnaire, il revint en Suisse et fut, en 1798, inspecteur général des milices. Ses Poésies, d'un caractère élevé, ont paru en 1793 et ont été très souvent rééditées.
Salis (Louis Rodolphe). - Commerçant né à Châtellerault en 1852, mort à Naintré le 20 mars 1897. Il fonda en 1882 avec l'aide de quelques bohèmes le plus brillant des cabarets artistiques de Montmartre (Paris) à l'enseigne du Chat Noir, boulevard Rochechouart, puis rue de Laval (auj. rue Victor-massé). Les tableaux dont Willette l'avait décoré, la verve du «-gentilhomme cabaretier », Salis, la société et surtout les chansons des jeunes littérateurs lui valurent une vogue grandissante. Il finit par se transformer en une sorte de petit théâtre fantaisiste où Maurice Donnay (Phryné, Lysistrata), Caran d'Ache, etc., obtinrent d'éclatants succès. Il fut fermé en 1897.
.


Dictionnaire biographique
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2007. - Reproduction interdite.