.
-

Rues et monuments de Paris
Boulevard de Rochechouart
Boulevard de Rochechouart (1782), à Paris  (IXe'arrondissement et XVIIIe'arrondissement). - Ce boulevard prolonge le boulevard de Clichy à partir de la rue des Martyrs et les relie au boulevard de la Chapelle, qui commence à partir de la rue de  Maubeuge. Il est formé des anciens boulevards des Poissonniers et de Rochechouart. Nom définitif dans toute sa longueur en 1864 en mémoire de Marguerite de Rochechouart, qui fut abbesse de Montmartre de 1713 à 1727.
-
Paris : le boulevard de Rochechouart.
Le boulevard de Rochechouart.

Côté pair (XVIIIe arrondissement) 
N° 120. La Cigale. Ancien bal de la Boule-Noire fondé en 1822 par une ancienne amie de Barras surnommée : « la Belle en cuisses ». L'établissement porta le nom de la Belle en Cuisses. L'ancienne façade était de l'architecte Woog. La Cigale a accueilli sur sa scène Maurice Chevalier, Mistinguett, Arletty, etc. Transformée en  cinéma après la Seconde Guerre mondiale, elle est redevenue une salle de spectacle en 1987.

N° 108. Là se trouvait : La Veine, qui était un cabaret montmartrois, qui fut remplacé par le Conservatoire de Montmartre qui a également disparu de cet endroit.

N° 106. Villa Dancourt (Cité des Bains avant 1933). La partie qui va du sud au Nord a porté le nom d'allée Jules-Constant. Sur la façade de l'établissement de bains fondé en 1853, qui était en haut de cette allée, se trouvait une peinture murale. Dans cette allée se trouvaient les allées Fleury, Crouslé et Devilliers et l'allée des Bains, qui était le nom du passage par lequel elle communique avec la rue Dancourt.

N° 104. Construction modern-style.

N° 96. Rue Dancourt. S'appela rue du Théâtre avant 1869. Nom en mémoire de l'auteur dramatique et comédien (1661-1726). La rue aboutit à la place Charles-Dullin (place Dancourt de 1825 à 1957), qui porta primitivement le nom de place du Théâtre. Sur la place se trouve le Théâtre de l'Atelier, sur l'emplacement de l'ancien théâtre de Montmartre (1822), fondé par Seveste, et refait en 1907. Le théâtre s'appelait Théâtre du Peuple en 1848. Il fut, en 1847, le berceau de l'opérette dont Hervé fut l'initiateur. Transformé en cinéma en 1913, il redevient un théâtre en 1922 sous la direction de l'acteur Charles Dullin (1885-1949) qui lui donne son nom actuel de Théâtre de l'Atelier. En face du théâtre se trouvait un abattoir qui avait déjà disparu en 1900.
-

Paris : le Théâtre de l'Atelier, place Charles Dullin.
Le Théâtre de l'Atelier, place Charles-Dullin.

N° 84. Emplacement de l'ancien cabaret Le Chat Noir (ouvert en 1881 et déplacé en 1885 dans l'actuelle rue Victor-Massé). Il fut remplacé ici par le cabaret Aristide Bruant, qui s'était appelé aussi Le Mirliton.

N° 80. Le Trianon (théâtre, salle de spectacle). Ancien Elysée-Montmartre qui devint Trianon. Incendié en 1900 il fut reconstruit sous le nom de théâtre Victor-Hugo. Ensuite il est redevenu Trianon lyrique (1902), puis le Trianon (1920), nom qu'il a conservé depuis, bien qu'il ait changé de vocation de 1939 à 1992. C'était alors un cinéma. 

N° 72. Élysée Montmartre. Cette salle de spectacle a d'abord été une salle de bal et skating (1807). La Goulue et Nini Patte-en-l'air s'y firent un surnom. On y a aussi proposé des combats de boxe. Elle a abrité le club de la révolution en 1870 et, l'année suivante, un hôpital pendant la Commune. Jean-Louis Barrault s'y est installé en 1968.
-

Paris : l'Elysée-Montmartre, boulevard Rochechouart.
L'Elysée-Montmartre et la station de métro Anvers. Ci-dessous : les boutiques pour touristes,
de la rue de Steinkerque, au pied de la Butte Montmartre. © Photos : Serge Jodra, 2013.
Paris : la rue de Steinkerque.

N° 70. Rue de Steinkerque. S'appela rue Virginie. Nom actuel en 1877 en mémoire de la victoire de 1692. 

N° 66. A été habité par le compositeur G. Charpentier, l'auteur de Louise, qui habita également le 48 du boulevard.

N° 58. Rue Seveste (1868). S'appela rue de la Carrière avant 1875. Nom en mémoire des frères Seveste qui obtinrent en 1825 la concession des théâtres de la Banlieue.

N° 54. Impasse du Cadran. Doit son nom à un ancien cadran solaire. Dans cette impasse se trouvait avant 1856 le jardin dit de l'Amitié, puis les Folies Robert qui durèrent de 1856 à 1865. C'était un bal ou débuta Olivier Métra, comme chef d'orchestre, puis ce fut un lieu de réunions politiques. Pendant la guerre de 1870 il fut transformé en fabrique de ballons. Le Comité Central y tint ses séances en 1871. Il a été démoli.

N° 20. Rue Belhomme. Nom en souvenir d'un ancien maire de Montmartre. L'ancienne place Belhomme a été absorbée par la chaussée du boulevard de Rochechouart.

Côté impair (IXe arrondissement).
N° 15. Emplacement de la Gaîté Rochechouart, qui fut une salle de spectacle établie en 1865 sur le site d'un ancien hangar. Au n°13, belle façade avec un buste.

N° 21. Rue de Gerando (1871). Ouverte sur les terrains de l'ancien abattoir de Montmartre. Nom en mémoire du jurisconsulte (1772-1842).

N° 39. Rue de Dunkerque (1800). La partie de la rue située entre le boulevard et le Faubourg-Poissonnière, est seule comprise dans le IXe arrondissement; elle se poursuit ensuite dans le Xe. La partie entre le boulevard et la rue Rochechouart a été tracée sur l'emplacement de l'ancien abattoir. S'appela rue Neuve-du-Delta, entre le faubourg et la rue Rochechouart.

N° 39. Place d'Anvers (1868). S'appela place Turgot jusqu'en 1877. Le square date de 1877 et contient les statues de Sedaine et de Diderot.

N° 47. Rue Bochart-de-Saron. La partie entre le boulevard et l'avenue Trudaine a été tracée en 1821 et la rue a atteint la rue Condorcet en 1860. Nom en souvenir du mathématicien (1730-1794). - Au 7 se trouve la rue Crétet, ouverte en 1821 et modifiée en 1878. Son nom lui a été donné en souvenir du ministre de l'Intérieur du premier Empire (1747-1807). - Au 3 de la rue Bochart-de-Saron s'ouvre la rue Say (1858), qui doit son nom à l'économiste (1766-1852).

N° 53. Rue Lallier (1821). Porta primitivement le nom de rue Beauregard-des-Martyrs. Doit son nom au prévôt des marchands Michel Lallier qui, en 1436, ouvrit les portes de Paris à l'armée de Charles VI. Au 6 de la rue habita le compositeur Paul Delmet, mort en 1904.

N° 55. Le peintre Hébert, mort en 1908, y avait son atelier. Le 57, à côté, fut habité par Henri Rochefort lors du procès Boulanger.

N° 57. Rue Viollet-le-Duc (1879). Nom en mémoire de l'architecte et écrivain français (1814-1879). L'atelier de Troyon était situé sur l'emplacement de cette rue, non loin de l'ancien cirque Fernando.

N° 63 (angle de la rue des Martyrs). Emplacement de l'ancien cirque Medrano (auj. cirque itinérant). Ancien cirque Fernando en 1873. Pendant la construction, le cirque s'installa provisoirement sur l'emplacement des 70 et 72 de la rue des Martyrs, dans un baraquement en planches. Il a été détruit en 1973. (F.de Rochegude).

.


Dictionnaire Villes et monuments
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2012. - Reproduction interdite.