.
-

Gladstone

William Ewart Gladstone est un homme d'État anglais, né à Liverpool en 1809, mort à Hawardon en 1898. Il débuta dans la carrière parlementaire, en 1832, comme membre du parti conservateur et fit partie à des titres divers de l'administration tory (Tories et Whigs). Cependant, il s'éloigna peu à peu de ce parti, et, sous le ministère Derby (1852), son évolution était déjà complète. Il combattit la politique budgétaire de Disraeli, et devint lui-même chancelier de l'Echiquier dans le cabinet Aberdeen. Hostile à la guerre de Crimée, il quitta le ministère avant la chute du gouvernement. 

Sous le ministère Palmerston, il redevint chancelier de l'Echiquier (1859) et, après la mort de Palmerston (1865), il fit partie du cabinet Russell comme chancelier de l'Echiquier, et fut, comme leader de la Chambre des communes, un des champions du bill de réforme parlementaire. Mais ce bill ayant échoué, le cabinet Russell tomba. Gladstone, se trouvant dans l'opposition, commença à se signaler par sa politique favorable à l'Irllande. Cependant, les élections de 1868 ayant été libérales Gladstone fut chargé lui-même de constituer un nouveau ministère (1866-1874). La séparation de l'Eglise et de l'Etat (disestablishment) en Irlande, la réforme de l'enseignement primaire, la restriction de l'achat des charges d'officiers, l'établissement du scrutin secret signalèrent son premier passage au pouvoir. 
-

William Gladstone.
William Gladstone (1809-1898).

De 1874 à 1880, le gouvernement fut aux mains des conservateurs. Mais, les élections d'avril 1880 ayant été de nouveau favorables aux libéraux, Gladstone revint aux affaires. Ce fut son second ministère (1880-1885), pendant lequel il fit adopter une loi sur la réforme électorale, qui augmentait le nombre des électeurs. La question irlandaise le préoccupa aussi beaucoup, l'agitation de la Ligue agraire étant particulièrement intense à cette époque. Mais sa politique étrangère, marquée par la défaite des Anglais au Transvaal et  l'abandon de Gordon au Soudan, le rendit impopulaire. 

Cependant, après un court ministère Salisbury (1885-1886), Gladstone reprit la présidence du conseil (1886). Il essaya alors, mais encore en vain, de faire triompher sa politique du home rule, qui accordait un Parlement à l'Irlande. Après un nouveau ministère Salisbury, Gladstone forma son quatrième ministère en 1892. Il fit adopter par la Chambre, son projet de home rule légèrement amendé, mais la Chambre des lords le repoussa. En 1894, Gladstone démissionna pour des raisons de santé, et se retira dans la vie privée.

Loin d'être exclusivement absorbé par la politique, Gladstone (le great old man) s'intéressait à l'étude des lettres, de la philosophie,des questions religieuses. Essentiellement généreux, il s'enthousiasma pour toutes les causes nobles, et restera l'un des plus méritants serviteurs de la cause de la liberté au XIXe siècle.

Gladstone, John Hall. - Né à Hackney, près de Londres, le 17 mars 1827, docteur (1848), de la Royal Society (1853), fut professeur de chimie à Londres (1850-1877). 
En 1827, Brewster avait remarqué que le spectre du Soleil contient des bandes sombres au lever et au coucher de cet astre; et il émis en 1860, avec M. J.-H. Gladstone, l'idée que ces bandes ont leur origine dans l'atmosphère de la Terre. (Lebon, 1899).
.


Dictionnaire biographique
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2004 - 2008. - Reproduction interdite.