.
-

Derby

Derby (James Stanley, comte de). - Homme politique anglais, né à Knowsley en 1606, mort en 1651. (Le titre de comte de Derby , fut conféré en 1485 pour la première fois à Thomas, second lord Stanley, qui le transmit à ses descendants). Membre du parlement pour Liverpool en 1625, James Stanley passa, en 1628, à la Chambre des lords, sous le nom de  lord Strange. Chevaleresquement dévoué à Charles Ier, il combattit avec ardeur pour la cause royale. Après l'exécution de Charles I, il fit preuve du même dévouement pour Charles II, et souleva le Cheshire et le Lancashire. Battu par Robert Lilburne et grièvement blessé, il réussit, pourtant à rejoindre le roi à Worcester et, après la défaite, l'accompagna à Boscobel. Fait prisonnier peu après, il fut condamné à mort et exécuté à Bolton.
Derby (Charlotte de la Trémoille, comtesse de). - Princesse anglaise, fille de Claude de La Trémoille, duc de Thouars, et de Charlotte-Brabantine de Nassau, née en 1533, morte en 1664. Elle fut mariée en 1626 au comte de Derby ci-dessus, défendit, en 1644, pendant une absence de son mari, le château de Lathom House contre les bandes parlementaires. En 1651, lorsque son mari était en Angleterre pour soutenir les droits de Charles II, elle subit à Man une seconde attaque des parlementaires. Mais, trahie, elle se rendit, moyennant la promesse qu'on la laisserait passer librement en Angleterre. Les années qui suivirent furent absorbées pour elle par des soucis d'argent et par les tracasseries des agents de la République.
Derby (Edward Geoffrey Smith Stanley, connu sous le nom de lord Stanley jusqu'à la mort de son père, en 1851 puis comte de). - Homme d'Etat anglais, né à Knowsley-Pak (Lancashire) en 1709, mort en 1868. Elu aux Communes en 1820, par le bourg de Stockbridge, il se rangea d'abord du côté du parti libéral, et fut secrétaire d'Etat des colonies, puis premier secrétaire pour l'Irlande, fonctions qui l'obligèrent d'entrer en conflit, avec O'Connell et son groupe irlandais. Ensuite, il devint secrétaire d'Etat pour les colonies, mais se sépara, en 1834, de son parti, et entra dans le parti conservateur. 
-
Derby.
Edward Geoffrey Stanley, 
lord Derby (1709-1868)

Dans le ministère de sir Robert Peel, il fut ministre des colonies, de 1841 à 1844. Après la retraite de Peel, provoquée par l'abrogation de la loi sur les céréales, il devint chef da parti. En 1852, il constitua un ministère dont firent partie Disraeli et le marquis de Salisbury, et qui disparut la même année. Pendant six ans, le pouvoir appartint aux libéraux. Lord Derby redevint premier ministre en février 1858, nais se retira l'année suivante. En 1866, il revint au pouvoir, mais il dut, en 1363, quitter la direction des affaires, par suite de son mauvais état de santé.

Derby (lord Edward Henry Smith Stanley, connu sous le nom de lord Stanley jusqu'à la mort de son père, en 1868, puis comte de). - Homme d'Etat anglais, fils du précédent, né à Knowsley-Park (Lancashire) en 1826, mort en 1893. Comme son père, il joua un rôle important dans la politique de l'Angleterre; il commença par être conservateur et finit par devenir libéral. Elu aux Communes, à l'âge de vingt-deux ans, il fut sous-secrétaire d'Etat aux affaires étrangères dans le cabinet constitué par son père, en 1552. Lord Palmerston lui offrit, en 1855, le portefeuille des colonies dans son cabinet libéral; il le refusa. Il fit partie du ministère de son père, en 1858-1859. Puis, en juin 1866, il entra, comme sous-secrétaire d'Etat aux affaires étrangères, dans le ministère Derby-Disraeli; quand son père se fut retiré, en février 1868, il devint ministre des affaires étrangères. Puis, en 1874, dans un nouveau cabinet conservateur Derby-Disraeli, lord Derby (il portait. ce titre depuis 1869) reprit les affaires étrangères. 
-
Derby.
Edward Henry Stanley, 
lord Derby (1826-1893)

En 1876, il racheta les actions de la compagnie du canal de Suez, possédées par le khédive d'Egypte, ce qui donna à son pays la haute main sur le canal. Survint la guerre russe-turque. Après la victoire de la Russie, il se forma doux courants dans Ie ministère : l'un, représenté par Disraeli et Salisbury, poussait à une guerre contre la Russie, pour l'empêcher de recueillir les fruits de sa victoire; l'autre, représenté par lord Derby, était favorable à la paix. Par suite de cette divergence de vues, lord Derby quitta le ministère. Il se tourna vers les libéraux et entra comme ministre des colonies, dans le ministère Gladstone (1882-1885); il se sépara des libéraux à cause le leur politique irlandaise, et devint libéral-unioniste.

.


Dictionnaire biographique
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2008. - Reproduction interdite.