.
-

Belleval

Pierre Richer de Belleval est un médecin et botaniste né à Châlons-sur-Marne (Châlons-en-Champagne) vers 1564, mort à Montpellier en 1623. II commença ses études à Montpellier, mais prit ses degrés de médecine à Avignon. Par un édit royal daté de Vernon en 1593 et enregistré par le parlement du Languedoc en 1596, Henri IV fonda un jardin botanique sur le modèle de ceux qui rendaient les écoles de Padoue, de Pise et de Bologne si célèbres (La botanique à la Renaissance) et qui y attiraient une foule d'élèves; le même édit portait création d'une cinquième chaire consacrée à l'enseignement de l'anatomie et de la botanique; Belleval employa le crédit de Du Laurens, premier médecin du roi, et celui du duc de Montmorency pour obtenir l'intendance du nouvel établissement et la nouvelle chaire créée; les services qu'il avait rendus dans une épidémie qui s'était déclarée à Pézenas lui rendaient ces personnages favorables; mais il dut préalablement se faire recevoir docteur à l'université de Montpellier, jalouse de ses prérogatives; peu après avoir pris ce grade en 1596, il fut installé dans ses fonctions. Il refusa toujours d'enseigner l'anatomie, malgré les sommations répétées de la faculté, les suspensions de traitement, les remontrances du premier médecin du roi, etc.; tout fut inutile, et finalement la faculté de Montpellier, ne pouvant avoir raison de lui, confia l'enseignement de l'anatomie à un autre professeur. Quatre ans avant sa mort, Belleval fut élu doyen.

Richer de Belleval passe à bon droit pour le fondateur de l'enseignement de la botanique en France; Tournefort a rendu un éclatant hommage à sa mémoire, Linné parle de lui en fort bons termes. Il déploya une grande activité pour l'établissement du jardin de Montpellier, où il était parvenu à cultver 1300 espèces de plantes. Ce jardin fut ruiné lors du siège de Montpellier en 1622. Il consacra une somme importante pour réparer en partie le désastre. Ses héritiers ont laissé se perdre la plus grande partie de ses manuscrits qui renfermaient une flore complète du Languedoc et ont vendu et dispersé plus de 500 planches in-4, gravées sur cuivre au trait par A. Gouarin; un grand nombre de ces planches ont été retrouvées depuis. 

Belleval avait la singulière idée de donner à chaque plante un nom grec qui en exprimât le caractère. Il n'est rien resté de cette nomenclature. Villars, dans sa Flore du Dauphiné, a dédié à Belleval le genre Richeria, de la famille des Composées. (Dr L.. Hn).


En bibliothèque - Les ouvrages de Belleval ont pour titres : Onomatologia seu nomenclatura stirpium, quae in horlo regio Monspeliensi recens constructo coluntur, etc. (Montpellier, 1598, in-12); la nouvelle édition a été publiée par P.-M.A. Broussonet sous le titre de : Opuscules de Richer de Belleval, auxquels on a joint un traité d'Olivier de Serres, nouv. édit. (Paris, 1785, in-8); Recherche des plantes du Languedoc (Montpellier, 1603, in-4); Dessein touchant la recherche des plantes du pays de Languedoc, etc. (Montpellier, 1605, in-8); Remontrance et supplication au Roy Henri IV touchant la continuation de la recherche des plantes du Languedoc et peuplement de son jardin de Montpellier (Montpellier, s. d., in-4, 3 pl.). 
Charles François Dumaisniel de Belleval est un botaniste né en 1733, mort à Abbeville en 1790. Il commença tard l'étude de la nature et s'inspira tout d'abord de Tournefort; mais il ne tarda pas à s'entourer des livres des plus célèbres botanistes. Il a publié dans l'Encyclopédie des articles extraits de sa correspondance avec Lamarck et de plus des Notes sur les plantes de Picardie (1774-1789), etc. (Dr L.. Hn).
.


Dictionnaire biographique
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2005. - Reproduction interdite.