.
-

L'écologie et l'écologisme

L'écologie

L'√©cologie (ou √©cologie scientifique) est la science qui √©tudie les relations entre les organismes vivants (animaux, plantes, micro-organismes) et leur environnement, ainsi que les interactions entre ces organismes. Elle examine comment les √™tres vivants interagissent les uns avec les autres et avec leur milieu naturel (La biosph√®re). L'√©cologie a pour objectif de comprendre les √©cosyst√®mes, leurs structures, leurs fonctionnements, et les impacts des activit√©s humaines sur ces syst√®mes. Au-del√† de son int√©r√™t th√©orique, cette compr√©hension d√©bouche sur des possibilit√©s d'action, et l'on peut rattacher √† l'√©cologie proprement scientifique, des disciplines applicatives. Parmi elles : 
‚ÄĘ L'√©cologie √©volutive est une approche qui prend en compte l'√©volution et l'adaptation des esp√®ces dans la compr√©hension des √©cosyst√®mes. Elle met en avant l'importance de comprendre les processus √©volutifs pour g√©rer de mani√®re efficace les √©cosyst√®mes et les esp√®ces.

‚ÄĘ L'√©cologie industrielle s'inspire des √©cosyst√®mes naturels pour cr√©er des syst√®mes industriels durables. Elle vise √† minimiser les d√©chets, √† optimiser l'utilisation des ressources et √† r√©duire l'impact environnemental des activit√©s industrielles.

‚ÄĘ L'√©cologie de la restauration se concentre sur la restauration et la r√©habilitation des √©cosyst√®mes d√©grad√©s ou d√©truits. Elle cherche √† remettre en √©tat les √©cosyst√®mes afin de retrouver leur fonctionnement et leur biodiversit√© d'origine.

L'√©cologie politique 

L'écologie politique est le domaine de la science et de la philosophie politiques qui s'occupe de l'étude des dimensions politiques et sociales des problèmes environnementaux. L'écologie politique analyse comment les structures de pouvoir, les politiques publiques, les institutions et les systèmes économiques influent sur l'environnement et comment l'environnement influence la société. Elle cherche à formuler des solutions politiques et à promouvoir des politiques favorables à l'environnement et à la durabilité.

L'écologisme

On range sous le terme d'√©cologisme l'id√©ologie (ou, peut-√™tre plus exactement, l'espace de d√©bats) au centre de divers courants d'opinion,  mouvements de pens√©e et doctrines qui d√©fendent, chacun √† sa fa√ßon et selon ses priorit√©s, la pr√©servation de l'environnement. Ceux-ci ont pour d√©nominateur commun la promotion de conscience √©cologique et de la prise de mesures concr√®tes pour minimiser les atteintes √† l'environnement, limiter la d√©gradation de la biodiversit√©, lutter contre la pollution et le changement climatique et promouvoir le d√©veloppement durable. Cela peut inclure des pratiques individuelles, ou l'implication d'organisations non gouvernementales et des partis politiques ax√©s sur l'environnement.

Au-del√† de ces pr√©occupations, l'√©cologisme repr√©sente au final un ensemble h√©t√©roclite de valeurs et de concepts parfois contradictoires, qui √©tendent leur spectre entre la pens√©e magique, qui √©rige la "nature" en totem, et un scientisme, qui pr√©tend tout ramener aux donn√©es des sciences. Pris entre ces deux √©cueils, il ne peut renoncer √† s'adosser aux connaissances produites par l'√©cologie scientifique et par l'√©cologie politique, entendue au sens donn√© plus haut deune branche de la science politique. Mais il doit aussi s'inscrire dans une vision philosophique du monde, ce qui revient, surtout s'il s'agit d√©boucher sur une action, √† d√©finir une axiologie, c'est-√†-dire ici un positionnement vis-√†-vis de certaines valeurs, et au-del√† de certaines th√©matiques et enjeux. 

Un autre √©cueil est celui des mots. Les diff√©rentes approches de l'√©cologisme se nomme souvent √©cologie (assortie d'un qualificatif) : √©cologie politique, √©cologie profonde, √©cologie f√©ministe, etc., alors que l'on devrait dire √©cologisme politique, profond, f√©ministe, etc. Le choix de vocabulaire qu'a impos√© l'usage est particuli√®rement malheureux en ce qui concerne l'√©cologie politique, qui d√©signe, on l'a vu, d'un c√īt√© un champ sp√©cifique de la science politique, mais qui est aussi un courant politique qui place la question environnementale au centre de ses pr√©occupations. 

‚ÄĘ L'√©cologie politique (ou √©cologie sociale) est un courant politique qui int√®gre les dimensions sociales et politiques de la protection de l'environnement. Elle consid√®re que les probl√®mes environnementaux sont √©troitement li√©s aux structures de pouvoir et aux in√©galit√©s sociales. Elle appelle √† des changements syst√©miques pour r√©soudre les probl√®mes environnementaux. Ainsi, vise-t-elle √† int√©grer des consid√©rations √©cologiques dans les programmes et les actions politiques, √† travers des propositions visant √† concilier d√©veloppement √©conomique, justice sociale et respect de l'environnement. Elle met en avant des valeurs telles que l'√©quit√©, la solidarit√© et la durabilit√©. Certains partis politiques et organisations sont sp√©cifiquement ax√©s sur l'√©cologie politique, cherchant √† influencer les politiques publiques et √† sensibiliser le public √† ces enjeux.
‚ÄĘ L'√©cof√©minisme ( = √©cologie f√©ministe ou f√©minisme √©cologiste, selon la perspective adopt√©e) √©tudie les liens entre le patriarcat, les in√©galit√©s de genre et l'exploitation de la nature. Il consid√®re que la domination des femmes et la domination de la nature sont interconnect√©es, et invite √† √† aborder ces probl√®mes de mani√®re int√©gr√©e, en s'opposant √† toute forme d'exploitation, et en appelant √† des changements pour promouvoir l'√©galit√© des sexes et la durabilit√© environnementale.

L'écologie sociale s'intéresse aux liens entre l'exploitation de l'environnement et l'exploitation sociale, promouvant des formes d'organisation sociale qui intègrent la durabilité, l'équité et la participation démocratique.

‚ÄĘ L'√©cosocialisme cherche √† int√©grer les id√©es socialistes avec les pr√©occupations environnementales. Il vise √† r√©soudre les probl√®mes sociaux et √©conomiques tout en tenant compte des limites √©cologiques de la plan√®te, en pr√īnant une √©conomie plus √©quitable et durable.

‚ÄĘ L'√©co-anarchisme combine des id√©es anarchistes avec des pr√©occupations √©cologiques, rejetant les hi√©rarchies et les structures de pouvoir centralis√©es au profit de formes d'organisation sociale plus horizontales et respectueuses de l'environnement.

‚ÄĘ L'√©cologie anthropocentrique (= anthropocentrisme √©largi) consid√®re les int√©r√™ts humains comme centraux tout en reconnaissant l'importance de l'environnement pour le bien-√™tre humain : les humains font partie int√©grante de l'√©cosyst√®me et leur bien-√™tre est √©troitement li√© √† la sant√© de la plan√®te. Cette approche vise √† g√©rer l'environnement de mani√®re √† maximiser les avantages √† long terme pour les humains tout en minimisant les impacts n√©gatifs sur la nature.

‚ÄĘ L'√©co-centrisme est une approche qui  met l'accent sur la valeur intrins√®que de tous les √©l√©ments de la biosph√®re, ind√©pendamment de leur utilit√© pour les √™tres humains. Ses partisans promeuvent une vision holistique de la nature o√Ļ chaque √©l√©ment, qu'il soit vivant ou non, a une valeur en soi et m√©rite d'√™tre respect√© et pr√©serv√©.

Le bio-centrisme, quant à lui, accorde une valeur intrinsèque à tous les êtres vivants et à la nature en général. Il défend le respect et la considération pour tous les êtres vivants, sans distinction entre les espèces, et cherche à minimiser la souffrance et le préjudice infligés à la biosphère.

‚ÄĘ L'√©cologie profonde  initi√©e par Arne Naess, est une doctrine qui consid√®re la nature comme une communaut√© intrins√®que d'√™tres, et non comme une ressource pour l'humanit√©, et plaide pour une interaction respectueuse avec l'environnement. Elle propose un changement profond dans les valeurs, la culture et les structures sociales pour respecter et prot√©ger la biosph√®re. Elle encourage √† abandonner les attitudes anthropocentriques au profit d'une vision bio-centr√©e, mettant en avant la valeur intrins√®que de tous les √™tres vivants et des √©cosyst√®mes.

‚ÄĘ Le courant de la permaculture d√©fend des m√©thode agricoles inspir√©es des mod√®les observ√©s dans la nature, visant √† cr√©er des syst√®mes durables et autonomes. La permaculture promeut des m√©thodes agricoles et de conception qui respectent les √©cosyst√®mes et cherchent √† maximiser les b√©n√©fices pour la terre et les communaut√©s. 

.


Dictionnaire Idées et méthodes
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
[Aide][Recherche sur Internet]

¬© Serge Jodra, 2023. - Reproduction interdite.