.
-

Mîmânsâ

La Mîmânsâ (en sanscrit, investigation) est une école philosophique de l'Inde. Elle se subdivise en deux écoles : l'une qui est l'école proprement dite de la Mimânsâ et qui s'intitule Purva mimânsâ; l'autre appelée Uttara mimânsâ ou védanta. Nous n'avons a nous occuper ici que de la Mimânsâ proprement dite. 

Elle fut fondée par Djaimini; mais ici, comme en tout ce qui touche à l'histoire ancienne de l'Inde, on ne peut fixer une date bien précise. Cependant la Mimânsâ paraît décidément antérieure à l'Uttara, comme l'indiquent d'ailleurs leurs noms respectifs. Djaimini qui est regardé comme le fondateur de la Purva Mimânsâ, passe également pour le révélateur du Samavêda; mais cette opinion est peu sûre. De ce fait que Djaimini lui-même, ainsi que d'autres maîtres, Atreya, Badari, Badarayana,, Labucayana, etc., se trouvent cités dans les sutras, qui composent le texte de la Mimânsâ, on peut conclure que ce texte a été rédigé, non par lui-même, mais par ses disciples. L'enseignement oral du maître n'aurait été que postérieurement transcrit par son école. 

On ne peut pas considérer, à proprement parler, la Purva Mimânsâ comme une école de philosophie; c'est un système d'interprétation et d'argumentation mystique, et un système en quelque sorte tout pratique qui ne se rapporte qu'aux oeuvres et aux observances religieuses. Mais, dans sa course à travers les idées védiques ou supposées telles, cette école touche à toutes les grandes questions logiques, métaphysiques et morales. Seulement, les conclusions qu'elle présente ne sont pas originales et elle se propose moins de découvrir la vérité que d'appuyer et d'affirmer par une argumentation rigoureuse l'enseignement religieux des Védas.

Le texte de la Mimânsâ est composé de sutras ou axiomes d'une forme concise jusqu'à l'obscurité; ces sutras composent douze lectures, subdivisées en chapitres. Les chapitres sont divisés eux-mêmes en sections ou topiques, que les Hindous appellent adhicarmas. On évalue à 2652 le nombre des sutras, et celui des adhicarmas à 915. 

On ne pourrait que difficilement interpréter le sens de ces sutras si les glossateurs ne venaient à l'aide. Un des plus anciens commentateurs de la Purva Mimânsâ est Vriticarra. (PL).

.


Dictionnaire Idées et méthodes
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2009. - Reproduction interdite.