.
-

La Princesse de Clèves. - Roman de Mme de La Fayette, publié, sans nom d'auteur, en 1678.

Mlle de Chartres a épousé sans amour, sur les instances de sa mère, le tendre et loyal prince de Clèves. Mais elle ressent bientôt malgré elle une irrésistible inclination pour le beau duc de Nemours, qui tourne toutes les têtes à la cour de Henri II. Comme elle est une honnête femme, elle prend la résolution héroïque de confier à son propre mari, qu'elle estime, le trouble de son âme, et de lui demander aide et protection contre elle-même. M. de Clèves comprend et pardonne : mais la jalousie est entrée dans son coeur, et, sur un injuste soupçon qu'il a conçu, il meurt de douleur. non sans avoir reconnu avant de mourir l'innocence de sa femme. La princesse de Clèves, devenue libre, refuse d'épouser Nemours et finit ses jours dans un cloître. 

La Princesse de Clèves fut vivement discutée à son apparition la scène de l'aveu surtout souleva de vives controverses Bussy alla jusqu'à la déclarer extravagante. De nos jours, nous y voyons, au contraire, l'originale beauté de ce roman, si délicat, si tendre, si naturel, d'une fière et triste moralité. Ce petit récit, où Mme de La Fayette a mis quelque chose du mystère de sa vie, dépasse de beaucoup les autres romans du XVIIe siècle : par la forme si classique et si pure, il est une vraie tragédie en prose. (NLI).

.


Dictionnaire Le monde des textes
ABCDEFGHIJKLMNOPQRSTUVWXYZ

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2008. - Reproduction interdite.