.
-

Tobolsk

Tobol'sk ou Tobolsk est une ville de Russie, construite dans une boucle de l'Irtych, au confluent du Tobol, Tobolsk ou Tobol'sk; 98 000 habitants. Tobolsk est une des plus anciennes villes de Sibérie, a été fondée, en 1587, par un groupe de 500 Cosaques, venant de Tioumen, sous la conduite d'un nommé Daniel Tchoulkov. L'ostrog (campement des Cosaques), établi d'abord sur le bord du Tobol, dut être transféré, à la suite d'inondations, sur l'emplacement actuel de la ville, dont le nom initial de Sibir devint Tobol'sk, et qui se développa assez rapidement, grâce à sa position sur un grand cours d'eau et à son importance administrative, ayant été érigée, en 1686, en chef-lieu de toute la Sibérie. Les nouvelles divisions de l'Asie russe et le transfert, en 1824, à Omsk, de l'administration de la Sibérie occidentale, firent perdre à Tobol'sk une grande part de ses avantages; seule, l'ouverture de la navigation en été, continuera d'apporter à la ville une certaine animation. A partir du XVIIIe siècle, l'industrie y fut exercée par les bannis (briqueterie, savonnerie, distillerie, etc.). La ville comptait alors 15 000 habitants.
Presque tous russes ou naturalisés, écrivait Chappe d'Auteroche (Voyage en Sibérie). On trouve aussi beaucoup de Tartares [Les Turks] mahométans parmi ces derniers, mais la plupart de ceux-ci demeurent hors de la ville.
Chappe poursuivait en décrivant l'administration de la ville, puis en venait à une description sommaire :
La ville de Tobolsk présente à la distance d'un quart de lieue un bel aspect par sa situation, et à cause d'une multitude de petits clochers, la plupart couverts de cuivre jaune. mais cette beauté disparaît en entrant dans la ville : les maisons sont toutes de bois, et mal bâties; le gouvernement, la chancellerie, l'archevêché, la maison de ville, et une espèce de citadelle, sont les seuls bâtiments où l'on a employé la brique et quelques pierres.

On peut à peine passer dans les rues de la ville, à cause de la quantité de boue qu'on y trouve, même dans la ville haute, excepté une partie de l'été. Pour remédier à cet inconvénient, on a fait des chemins avec du bois dans quelques rues, ainsi que cela se pratique dans toute la Russie : mais ils sont si mal entretenus à Tobolsk, qu'on ne peut guère sortir qu'en voiture.

Voici, en complément, la description de Toboslk et de sa région faite par Lorenz Lange lors de son passage quelques décennies plus tôt :
Tobol, capitale de la Sibérie est située sur une haute montagne. Elle a été depuis peu entourée d'une forte muraille de pierre, dans l'enceinte de laquelle il y a un beau monastère et une église, outre plusieurs autres qui sont en dehors, qui lui donnent de loin un aspect charmant. L'Irtich passe au pied de cette montagne, il a sa source du coté du Midi dans le pays des Kalmouks [Les Mongols], et coule à travers une terre marécageuse, ce qui rend son eau si bourbeuse que quand on en laisse quelque temps dans un vase, il reste un sédiment au fond. 

Il y a le long de cette rivière, au bas de la montagne, une belle et grande bourgade, dont la plus grande partie des habitants sont Cosaques, et où il arrive des incendies presque tous les ans. A trois verstes [1 verst = 1,067 km)] de cette ville le Tobol se jette dans l'Irtich, qui prend ensuite son cours ver l'Occident, et le Nord-Ouest, et se décharge enfin dans l'Oby (Ob). On prend dans l'Irtich des sterlets, des brochets, des esturgeons, et d'autres poissons parmi lesquels les sterlets peuvent passer pour les meilleurs, quoiqu'ils soient infiniment au-dessous de ceux qu'on pêche dans l'Oby, le Keth et la Jeniscey (Ienisseï). (Lange, Voyage à la Chine, 1737).


Les remparts de Tobolsk sont toujours là...
(Source : Small Towns in Russia).

.


Dictionnaire Villes et monuments
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2006. - Reproduction interdite.