.
-

Baldaquin

Baldaquin, anciennement baldachin ou baudequin (du bas latin baldechinum, nom d'une riche étoffe tissue d'or et de soie, brodée, et venant, dit-on, de Bagdad ou de Babylone, qu'on appelait autrefois Baldac ou Baudac); dais ou couronnement d'autel élevé sur plusieurs colonnes, et qui remplaça le ciborium. 

A ce dais étaient jadis appendues de riches tentures de baldechinum, et l'étoffe a donné son nom à l'ensemble du couronnement. Les tentures sont désignées, dans le Liber pontificalis d'Anastase, sous les noms de tetravela et de circitorium. Le baldaquin était surmonté d'une croix, coutume plus ancienne que celle de mettre la croix sur l'autel lui-même. 

On voyait dans cette construction l'image de l'Arche d'alliance ou une allusion au Tabernacle de l'ancienne loi; car le baldaquin recouvrait les mystères ou sacrements de la loi nouvelle. Au-dessous on suspendait l'hostie dans une pyxide on tour d'or en forme de colombe. 

Le bois et la tenture ont été abandonnés de bonne heure pour le bronze et le marbre, que les dimensions gigantesques du baldaquin rendaient nécessaires. Le plus grand que l'on connaisse est celui de la basilique de Saint-Pierre, à Rome, porté sur 4 colonnes torses, et construit par le Bernin, en 1633; les colonnes, d'ordre composite, et hautes de 11,30 m, sont surmontées d'un entablement, aux angles duquel il y a des anges debout; quatre hautes consoles renversées se réunissent dans le milieu, et supportent un globe sur lequel est placée une croix. Entre ces consoles, deux Chérubins ailés portent les attributs de la papauté, la tiare et les clefs de saint Pierre. Ce baldaquin est tout en bronze doré, a 28, 76 m de hauteur, nécessita 186,392 livres de métal enlevé au portique du Panthéon, et coûta 100,000 écus romains. 

Exécuté sous le pape Barberini (Urbain VIII), il inspira la satire suivante : Quod non fecere Barbari, fecere Barberini, parce que le pape n'avait pas craint de dépouiller plusieurs monuments pour orner la basilique de Saint-Pierre.

Le baldaquin de l'église Sainte-Marie-Majeure, élevé par les ordres de Benoît XIV, sur les dessins de Fuga, est soutenu par 4 colonnes corinthiennes de porphyre, entourées de palmes dorées; 6 anges de, marbre, sculptés par Pierre Bracci, le surmontent. 

On peut citer encore le baldaquin de Saint-Jean-de-Latran à Rome, ceux de Santo-Spirito à Florence, du Val-de-Grâce et des Invalides à Paris, etc, La Renaissance du XVIe siècle à fait tomber la plupart des anciens baldaquins, qui ont été remplacés par les autels à retables

On donne aussi le nom de baldaquin au couronnement du trône d'un souverain, du siège épiscopal dans une église, d'une chaire à prêcher, du banc-d'oeuvre des marguilliers, aux dais ou ciels de lit, dans les appartements; aux dais en pierre sculptés qui sont au-dessus de la tête des statues dans les églises, et aux dais portatifs, en menuiserie et tapisserie, qui servent dans les processions. (E. L.).

.


Dictionnaire Architecture, arts plastiques et arts divers
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2013. - Reproduction interdite.