.
-

Arche

Arche d'alliance, foederis arca, coffre que Moïse fit fabriquer au pied du Sinaï, pour y placer les deux tables de pierre (signe visible de l'alliance de Dieu avec le peuple hébreu) sur lesquelles étaient gravés les dix commandements, et où l'on mit également la verge d'Aaron et un vase rempli de la manne du désert. II était en bois de sittim (nom inconnu), large et haut d'une coudée et demie, long de deux coudées et demie, et revêtu, en dehors et en dedans, de feuilles ou de lames d'or. Le couvercle, en or massif, appelé Propitiatoire ou Oracle, était surmonté de deux Chérubins d'or, qui le couvraient de leurs ailes. Aux deux côtés de la longueur du coffre, il y avait (les anneaux d'or, destinés à recevoir des bâtons de bois de sittim couverts d'or, et au moyen desquels on portait l'Arche. Cette Arche, symbole de la présence de Dieu parmi les Hébreux et de son union intime avec eux, était confiée à la garde de la tribu de Lévi; dans les campements, et jusqu'à la construction du Temple de Salomon, elle fut placée dans le Tabernacle. Après la conquête du pays de Chanaan, on la déposa à Silo; David la fit porter à Jérusalem. Lors de l'invasion de Nabuchodonosor, roi de Babylone, Jérémie la cacha dans une caverne du mont Nébo; on ne dit pas qu'elle ait été replacée dans le Temple après le retour de la captivité. (B.).


On trouve dans les synagogues, une sorte d'armoire, appelée Aron, regardée comme la figure de l'Arche d'alliance, dans laquelle sont rangés les livres sacrés. Dans les vitraux et les sculptures des églises catholiques du Moyen âge, les artistes ont souvent figuré l'Arche d'alliance, mais sans lui donner une forme distinctive: ils se contentèrent de la représenter par certains meubles qu'ils avaient continuellement sous les yeux, tels que reliquaires, châsses, tables, armoires, etc.
Arche de Noé, espèce de grand navire que Noé construisit, par l'ordre de Dieu, pour s'y retirer avec sa famille et des couples de chaque espèce d'animaux, et à l'abri duquel il devait échapper aux eaux du Déluge. A part son existence et sa destination, tout ce qu'on pourrait dire de cette construction est conjectural. Selon la Bible, l'Arche était en bois de gopher, mot que les Septante traduisent par bois équarri, Jonathas par cèdre, Onkélos par cyprès, St Jérôme par bois goudronné. Moïse donne à l'arche 300 coudées de long; 50 de large, 30 de haut, et les savants sont loin d'être d'accord sur la valeur de ces coudées; si ce sont celles des Égyptiens de son temps, l'Arche aurait eu environ 170 mètres de longueur, 28 de largeur, 17 de hauteur, et sa capacité se serait élevée à plus de 42 000 tonneaux. Moïse attribue au bâtiment trois étages tandis que Philon et Josèphe lui en donnent quatre, et Origène cinq. Ce dernier prétend que l'Arche était de forme pyramidale, et d'autres en font un parallélipipède rectangle. Selon Origène, St Augustin et St Grégoire, Noé employa 100 ans à la construire; selon Salomon Jarchi, 120 ans; selon Bérose, 78; selon Tanchuma, 52; selon les Musulmans, 2 seulement. (B.).
-
L'Arche de Noé.
La construction de l'Arche de Noé (Chronique de Nuremberg, fin du XVe siècle).


L'iconographie chrétienne a pris l'Arche de Noé pour symbole de l'Église. Dans les bas-reliefs et les vitraux des églises du Moyen âge, l'Arche est souvent représentée sous la forme d'un navire, que surmonte une maison; quelques personnages montrent la tête aux fenêtres, ou Noé laisse échapper une colombe.
.


Dictionnaire Religions, mythes, symboles
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2004. - Reproduction interdite.