.
-

Banc

Un banc est un siège long sur lequel peuvent s'asseoir plusieurs personnes à la fois (L'art du meuble). Ces sièges peuvent être en pierre, en bois, en métal ; les bancs sont fixes ou mobiles. On a donné, aux bancs de petite dimension employés dans l'ameublement domestique et ornés ou légèrement modifiés par l'art du tapissier, des noms différents suivant leurs formes particulières, canapé, divan, chaise longue

On a trouvé dans les ruines des monuments antiques des bancs de diverses formes. Dans les théâtres des bancs étaient formés par les gradins de l'édifice, leur profil est souvent tracé assez élégamment et ils sont terminés à leurs extrémités par des appuis en forme de consoles terminées par des griffes de lion (théâtre d'lassus en Carie). bancs demi-circulaires étaient aussi disposés dans les palestres, les thermes, les gymnases, les exèdres, soit dans les promenades publiques, soit autour des monuments funéraires (Pompéi), soit dans les jardins particuliers. Des bancs en matériaux lourds, mais ne faisant pas partie intégrante de la construction, étaient aussi disposés dans les édifices antiques; on en a retrouvé en marbre, en porphyre, et même en bronze.

Dans les premières églises chrétiennes, des bancs faisant partie de la construction étaient disposés autour de l'abside sur un plan demi-circulaire; ils étaient alors destinés aux membres du clergé; ce ne fut que beaucoup plus tard que l'usage des bancs fut admis dans les églises et jamais, du moins dans la nef, ces bancs ne furent établis à demeure. Quelquefois le long des bas-côtés ou des nefs latérales, des bancs furent formés par une sorte de soubassement continu surmonté ou non d'arcatures. Dans les cloîtres, les bancs sont souvent déterminés par la partie basse des portiques.

Au Moyen âge, dans les constructions civiles, les bancs ne sont d'abord qu'intérieurs et placés de chaque côté des baies pratiquées dans les murs épais. Plus lard, on en place quelquefois devant les maisons, surtout dans les très petites villes. Actuellement, les bancs fixes ne sont employés que dans les promenades publiques, les squares, les aires de pique-nique; ils sont en pierre, en bois et métal, en bois et pierre et quelquefois tout en métal.

Rarement les bancs en bois des églises sont-ils fixes; ils sont le plus souvent mobiles et d'un aspect assez simple. Dans l'architecture arabe, turque et persane, les bancs sont ou fixes (en bois ou en maçonnerie). et faisant partie de la construction, comme à l'entrée de certaines mosquées ou à la porte des maisons; ou bien sont mobiles et alors construits en bois ou en treillis à jour formés par les côtes des palmes du palmier dattier. (H. Saladin).

Banc-d'oeuvre, banc placé dans les églises ordinairement en face de la chaire, et destiné aux marguilliers. Le curé ou desservant y occupe la première place pendant la prédication. Ce banc était primitivement formé de stalles semblables à celles des clercs; on y exposait les reliques des saints, ce qui explique l'usage de l'encenser pendant le Magnificat. Les artistes en menuiserie y déployèrent souvent un grand talent, et l'on cite surtout celui de Saint-Germain-l'Auxerrois, à Paris, exécuté d'après les dessins de Lebrun. De nos jours, ce n'est plus qu'un banc avec dossier et prie-Dieu, environné d'une clôture à hauteur d'appui, et où toutes sortes de personnes sont admises. Banc-d'oeuvre est pour Banc des maîtres de l'oeuvre (magistri dell' opera), nom qu'on donnait en Italie aux personnes chargées de veiller à l'entretien des églises, comme font nos fabriciens ou marguilliers. (B.).
Banc de quart, banc placé autrefois sur le gaillard d'arrière des bâtiments de guerre, et sur lequel le commandant se tenait debout pendant le combat. Aujourd'hui c'est un coffre d'armes qui en tient lieu. (B.).
.


Dictionnaire Architecture, arts plastiques et arts divers
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2009 - 2013. - Reproduction interdite.