.
-

Val-de-Grâce, à Paris (Ve' arrondissement). - Situé au sud de l'arrondissement, encadré par le boulevard de Port-Royal et  la rue Saint-Jacques, le Val-de-Grâce abrite aujourd'hui un grand hôpital militaire. Son site a d'abord été celui d'une abbaye, dont l'église a été conservée.

Dès la fin du XIe siècle ou le commencement du XIIe existait à six lieues de Paris, sur le territoire de Bièvres, une abbaye de femmes, dite du Val-Profond, en raison du site pittoresque qu'elle y occupait. La reine Anne de Bretagne s'étant intéressée à la condition malheureuse où les guerres du XVe siècle avaient réduite les religieuses, leur accorda sa protection, et l'abbaye prit alors le nom de Val-de-Grâce. En 1621, le monastère fut transféré à Paris, parce qu'il était situé « en un lieu désert et non habité d'autres voisins, exposé aux dangers des incursions et mauvais desseins, sans aucune défense ». Il dut cette insigne faveur à Anne d'Autriche, qui acheta pour lui, au prix de 36.000 livres, l'ancien hôtel de Valois, au faubourg Saint-Jacques, et s'engagea à le doter d'une église somptueuse. 
-

Paris : église du Val de Grâce.
L'église du Val-de-Grâce.

Cette promesse ne fut réalisée que plus tard, la première pierre de l'édifice n'ayant été posée que le ler avril 1646, par Louis XIV, alors âgé de sept ans. Les plans avaient été dressés par François Mansart qui dirigea les premiers travaux; Jacques Lemercier, Pierre Lemuet et Gabriel Ledru les achevèrent. A une époque où l'architecture religieuse était en décadence complète, l'église du Val-de-Grâce constitue, par la noblesse de ses proportions et son style grandiose, une fort remarquable exception. On admire notamment le dôme, seul rival sur la rive gauche de celui du Panthéon, et dans la coupole duquel Mignard a peint l'immense et fameuse fresque que Molière a célébrée dans son poème de la Gloire du Val-de-Grâce. Anne d'Autriche y est figurée, entourée de saints et présentant à Dieu, sous le patronage de saint Louis, le plan du monument.

La Révolution dispersa les religieuses du Val-de-Grâce. Dans leurs bâtiments inoccupés fut installé en 1793 un hôpital militaire principal pour les troupes du gouvernement militaire de Paris, et devenu en 1796 hôpital d'instruction. Un décret du 9 août 1850 y créa une école d'application de la médecine militaire où se recrute le corps des médecins-majors de l'armée françaises. Une école analogue, fondée à Strasbourg à la même époque, lui a été annexée en 1871.

L'ensemble de l'établissement couvre une superficie de 7,5 hectares environ dont près de 6 hectares en cours et jardins aux arbres séculaires. L'église a été rendue au culte le 16 avril 1826. (F. Bournon).
-

Paris :hôpital du Val de Grâce.
Les anciens bâtiments de l'hôpital du Val-de-Grâce. © Photos : Serge Jodra, 2009.
.


Dictionnaire Villes et monuments
ABCDEFGHIJKLMNOPQRSTUVWXYZ

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2009. - Reproduction interdite.