.
-

Département de l'Ariège
L'arrondissement de Saint-Girons
Les arrondissements de Foix et de Pamiers répondent à peu près au bassin de l'Ariège; l'arrondissement de Saint-Girons, dans l'ancien Couserans, le plus occidental du département de l'Ariège, répond au bassin d'un autre affluent de la Garonne, le Salat. Au Sud, la crête des Pyrénées le sépare de la Catalogne, province espagnole, à l'Ouest et, au Nord, il confronte au département de la Haute-Garonne; à l'Est, il touche à l'arrondissement de Foix; et, sur un petit espace, à celui de Pamiers. Ainsi délimité, il descend du Sud au Nord la formidable pente de 2500 mètres : telle est la différence de niveau entre le Pic de Maubermé (2880 mètres), sur l'arête internationale, et l'endroit où passe en Haute-Garonne la riviérette Volp, tributaire de droite de la Garonne en aval du Salat. En même temps que le pays s'abaisse, les substances qui le composent sont moins vieilles; de la haute chaîne à l'extrémité septentrionale de l'arrondissement se suivent les roches archéennes, les schistes primitifs, les oolithes du jurassique et craies, les terrains tertiaires, les alluvions quaternaires (Cénozoïque). Quant au climat, il s'améliore naturellement à mesure que le sol se rapproche du niveau général : tout en haut, les neiges perdurables, tout en bas, la température amène, chaude, évocatrice des herbes, des grains et des fruits : la tête du Maubermé, du splendide mont Valier, sont comme si elles se levaient en Sibérie; les rives du Salat, en aval de Saint-Girons, sont comme une vallée de Tempé.

Il n'y a pas ici de grandes industries, c'est pourquoi cette contrée, en somme favorisée de la nature, dotée de forêts (pas assez), de prairies, de mines et de carrières, de hautes chutes de torrents, n'a pas le chiffre de population qu'elle mérite.  Elle est de 28.833 habitants (en 2013) répartis dans 82 communes (6 cantons), pour une superficie de 151 200 hectares (soit une densité de population de 19 hab./km²).

Des temps reculés de la Préhistoire datent les ossements, les objets dans les antres troglodytiques; des Romains, qui succédèrent ici aux Consorani, population ibérienne, restent les murs et les tours de saint-Lizier, leur Lugdunum Consoranorum (ou Austria Consoranorum); du Moyen âge, quelques églises, quelques châteaux forts, dont quelques-uns dans des sites hautains, tel Mirabat. (O.R.).

Localisation et population des communes

Rang* Nom de la commune
(Lien textuel  plan;  article)
Population
(habitants)
Coordonnées Altitude
(m)
Arr. Dép. Latitude Longitude
1 3 Saint-Girons 7 048 42.9833 1.1500 472
2 16 Saint-Lizier 1 507 43.0000 1.1333 400
3 18 Lorp-Sentaraille 1 290 43.0089 1.1078 375
4 26 Montjoie-en-Couserans 1 069 43.0000 1.1667 432
5 30 Prat-Bonrepaux 883 43.0333 1.0167 340
6 31 Seix 834 42.8667 1.2000 528
7 33 Moulis 811 42.9667 1.0833 577
8 36 Massat 744 42.8833 1.3500 732
9 45 Sainte-Croix-Volvestre 675 43.1333 1.1667 388
10 60 Oust 546 42.8667 1.2167 580
11 61 Rimont 545 43.0000 1.2833 505
12 62 Ercé 542 42.8500 1.3000 1046
13 65 Eycheil 530 42.9667 1.1667 563
14 68 Lescure 506 43.0000 1.2333 469
15 71 Castelnau-Durban 429 43.0000 1.3500 520
16 75 Castillon-en-Couserans 404 42.9333 1.0333 577
17 83 Soueix-Rogalle 371 42.9000 1.2167 640
18 86 Betchat 365 43.1000 1.0167 332
19 87 Ustou 357 42.8000 1.2667 1040
20 89 Soulan 354 42.9167 1.2500 771
21 98 Mercenac 327 43.0333 1.0833 360
22 99 Fabas 320 43.1167 1.1000 453
23 101 Caumont 319 43.0333 1.1000 365
24 102 Gajan 314 43.0167 1.1333 455
25 103 Biert 304 42.9000 1.3167 639
26 105 Engomer 279 42.9500 1.0667 608
27 120 Montesquieu-Avantès 233 43.0167 1.2000 481
28 122 Taurignan-Vieux 220 43.0333 1.1167 418
29 129 Lacourt 210 42.9500 1.1667 504
30 133 Le Port 205 42.8667 1.3667 961
31 134 Aulus-les-Bains 205 42.8000 1.3333 881
32 138 Balaguères 202 42.9667 1.0167 975
33 139 Boussenac 201 42.9000 1.3500 747
34 143 La Bastide-du-Salat 197 43.0500 0.9833 323
35 144 Cazavet 193 43.0000 1.0500 539
36 150 Lasserre 187 43.0667 1.1833 444
37 151 Montardit 186 43.0667 1.2000 432
38 155 Rivèrenert 182 42.9667 1.2333 653
39 159 Orgibet 174 42.9333 0.9333 640
40 160 Tourtouse 171 43.0833 1.1333 453
41 163 Argein 165 42.9333 1.0000 578
42 166 Les Bordes-sur-Lez 163 42.9000 1.0333 649
43 167 Esplas-de-Sérou 163 42.9750 1.3765 667
44 171 Cérizols 158 43.1167 1.0667 390
45 174 Taurignan-Castet 157 43.0333 1.0833 360
46 176 Saint-Lary 156 42.9333 0.9000 708
47 180 Sentein 147 42.8667 0.9500 950
48 183 Aleu 143 42.9000 1.2667 848
49 185 Bonac-Irazein 142 42.8833 0.9667 769
50 187 Cescau 141 42.9333 1.0500 762
51 197 Mérigon 125 43.0833 1.2000 454
52 200 Lacave 123 43.0500 0.9833 323
53 201 Audressein 122 42.9333 1.0167 525
54 202 Erp 121 42.9500 1.2000 745
55 203 Alos 121 42.9167 1.1500 634
56 205 Montgauch 120 43.0000 1.0833 520
57 213 Galey 111 42.9333 0.9167 640
58 221 Encourtiech 103 42.9597 1.1825 671
59 222 Arrien-en-Bethmale 103 42.9000 1.0500 1014
60 229 Bethmale 96 42.8667 1.0833 1000
61 232 Sentenac-d'Oust 95 42.8833 1.1833 692
62 238 Clermont 88 43.0333 1.2833 457
63 245 Couflens 83 42.7833 1.1833 853
64 248 Bédeille 81 43.0833 1.1000 440
65 249 Mauvezin-de-Prat 80 43.0333 0.9833 451
66 251 Montégut-en-Couserans 78 42.9833 1.1000 460
67 254 Antras 74 42.8833 0.9500 769
68 256 Illartein 73 42.9333 0.9667 599
69 265 Arrout 67 42.9500 1.0333 504
70 266 Contrazy 66 43.0500 1.2333 541
71 268 Augirein 65 42.9333 0.9167 640
72 271 Aucazein 62 42.9333 0.9833 556
73 273 Bagert 60 43.0833 1.0833 496
74 286 Salsein 46 42.9000 1.0167 612
75 289 Mauvezin-de-Sainte-Croix 44 43.0833 1.2333 489
76 291 Barjac 42 43.0667 1.1333 434
77 293 Uchentein 41 42.8833 1.0000 672
78 300 Villeneuve 36 42.9500 0.9833 707
79 305 Sor 32 42.9167 1.0167 542
80 316 Buzan 27 42.9500 0.9667 658
81 321 Saint-Jean-du-Castillonnais 25 42.9333 0.9333 640
82 326 Balacet 19 42.8833 0.9833 787
*Le rang correspond au classement des communes selon leur population dans l'arrondissement (arr.)
et dans le département (dép.).Cliquer sur les liens textuels pour afficher un plan de la commune; 
cliquer sur l'icône  pour afficher l'article correspondant de l'encyclopédie.

Saint-Girons.
Saint-Girons, à 48 km à l'ouest de Foix, au confluent du Lez, du Salat et du Baup. C'est une ville ancienne, longtemps appelée Bourg-sous-Vic. Sa dénomiuation actuelle est due à un apôtre d'origine vandale qui vint, au Ve siècle, prêcher le christianisme dans ses murs. 

L'histoire de cette petite ville se confond avec celle du Couserans, dont Saint-Lizier était la capitale. Jusqu'à la Révolution de 1789, qui détruisit la suprématie de Saint-Lizier et supprima le siège épiscopal de cette dernière ville, Saint-Girons ne jouit que d'une importance très secondaire. La ville est assez jolie et se divise en deux parties : la plus ancienne s'étend sur la rive droite du Salat et communique avec Villefranche, partie moderne, par deux ponts en marbre. Le monument le plus remarquable est sou église, de construction moderne, à laquelle tient un clocher du XIVe siècle.

Saint-Lizier.
Saint-Lizier, à 2 km au nord-ouest de Saint-Girons, autrefois capitale du Couserans, fut célèbre dès la plus haute antiquité. La vaillance des Conserani leur avait donné une grande importance. Quelques-uns d'entre eux, se trouvant trop à l'étroit dans leurs montagnes, émigrèrent, en compagnie de leurs alliés les Volces Tectosages, et tentèrent la conquête de l'Asie Mineure. Cnéius Pompée agrandit la ville et augmenta le nombre de ses habitants en introduisant dans ses murs une colonie de Liguriens. La capitale des Conserani, exposée au midi, ab Austro flante, reçut des Romains le nom d'Austria Consoranorum. En 411, le Couserans, ou plutôt Conserans, fut cédé aux Goths par Honorius. Déjà le christianisme y avait été introduit, et la ville possédait un évêque. Des Goths la ville passa aux Bourguignons, puis aux rois d'Austrasie, et au VIIIe siècle aux Sarrasins, qui livrèrent la capitale au pillage. Saint Lizier, alors évêque de cette ville, appela Charles-Martel au secours des chrétiens, et, de concert avec le prince vainqueur, il releva les ruines amoncelées. Charlemagne érigea en 778 le Couserans en comté, et la ville, renaissant peu à peu, commençait à reprendre son ancienne importance lorsqu'elle fut saccagée et réduite en cendres par Bernard Ier, comte de Comminges, en 1120. Elle ne s'est jamais relevée depuis; cependant, elle a conservé ses évêques jusqu'à la Révolution. D'abord comté, le Couserans était tombé au rang de vicomté; il appartint successivement aux comtes de Comminges, aux maisons de Carcassonne et de Foix, aux comtes de Barcelone, aux rois d'Aragon, aux comtes de Bigorre, et enfin à la famille de Navarre, qui le réunit à la France.

La ville, en amphithéâtre sur le versant méridional d'une colline dont le Salat baigne le pied, conserve encore quelques monuments de son passé. Le plus important est l'ancien palais épiscopal, d'un aspect grandiose et pittoresque et surmonté de trois tours semi-circulaires. Il fut transformé autrefois en asile d'aliénés. L'ancienne cathédrale (Xe, XIIe et XIVe siècle) est surmontée d'un clocher crénelé. - Cloître des XIIIe et XVe siècles (monument historique). - Donjon. - Enceinte de la cité gallo-romaine (12 tours romaines). - Débris de tombeaux, ruines de temples de marbre. - Bouches d'aqueducs avec sculptures antiques. - Tour de l'horloge et tour protégeant un ancien moulin, toutes les deux du XIIe siècle.- Pont sur le Salat construit au XIIe siècle.

Castillon-en-Couserans.
Castillon-en-Couserans, à 13 km au sudouest de Saint-Girons, petite ville, possède une chapelle du XIe siècle. 

Moulis.
Moulis, près du Trou-de-l'Oubli, carrière de marbre qui fut exploitée par les Romains et dans laquelle on a trouvé des outils et des médailles antiques; à Moulis se trouvent les ruines du château de las Tronques.

Biert.
Biert, près des ruines du Castel-d'Amour (établissement de bains).

Massat.
Massat, à 27 kilomètres sud-est de Saint-Girons, ville historiquement industrieuse; ses environs offrent des gisements de zinc, de plombagine et de fer autrefois exploités. Dans la montagne, à 2 km de Massat, on a découvert deux grottes renfermant des ossements de ruminants et de carnivores des époques géologiques. La flèche de l'église de Massat mesure 58 mètres de hauteur. La ville contient la belle promenade du Pouch.

Oust.
Oust, sur le Garbet, à 17 km au sud de Saint-Girons. On y trouve des murailles ruinées. - Source minérale.

Aulus-les-Bains.
Aulus, sur le Carbet, à 33 km au sud-est de Saint-Girons, possède des établissements de bains. - 3 sources d'eau thermale saline et ferrugineuse. Les environs pittoresques de ce bourg attirent un grand nombre de touristes.

Sainte-Croix-Volvestre.
Sainte-Croix, près du Volp, possède une curieuse chapelle d'un couvent de religieux de Fontevrault.

Ustou.
Ustou, sur l'Alette, au milieu de montagnes et de magnifiques forêts de sapins.

.


[La Terre][Cartotheque][Etats et territoires][France]

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2010 - 2018. - Reproduction interdite.