.
-

Saint-Lizier
Saint-Lizier est une commune de France, dans le département de l'Ariège, arrondissement de Saint-Girons,  à 460 m d'altitude, sur un un piton calcaire dominant la rive droite du Salat. Environ 1600 habitants en 2006. C'est un des sites les plus intéressants du Couserans au point de vue de l'archéologie.

La localité de Saint-Lizier correspond à l'ancienne Lugdunum Consoranorumi; sous la domination romaine l'acropole s'appelait Austria. Pendant l'Antiquité tardive et le haut Moyen Âge, Saint-Lizier, apparaît comme chef lieu des Consoranni. Elle était l'une des douze cités de la Novempopulanie. Cette région apparut au Ille siècle lors de la réforme de Dioclétien qui divisa la grande Aquitaine augustéenne. Les découvertes de vestiges d'habitat sous la ville de Saint-Girons et les éléments d'édifices funéraires proches de Saint-Lizier laissent supposer que l'agglomération urbaine du Haut Empire était située en amont, au confluent du Lez et du Salat.

Le nom présent vient du plus célèbre des évêques de la ville, Lycerius ou Lizier, qui la sauva des Wisigoths en 650; en 736, les Sarrasins ravagèrent la ville; en 1130, Bernard III, comte de Comminges en lutte avec l'évêque, ruina la ville qui fut abandonnée par les habitants et ne s'est jamais relevée de ce désastre; la prospérité de Saint-Girons lui fit aussi beaucoup de tort. Mais les évêques n'ont quitté Saint-Lizier que lorsque le diocèse fut supprimé en 1790.
-

Saint-Lizier.
Saint-Lizier : à gauche la "cathédrale"; à droite, le palais épiscopal.

Monuments.
La cité haute est entourée d'une enceinte gallo-romaine (Ve siècle) parfaitement conservée (264 m de long sur 150), flanquée de 12 tours rondes qui constituait l'acropole de la ville.  Un donjon rectangulaire du XIIe siècle la domine et repose sur une treizième tour romaine qui n'est pas en saillie sur l'enceinte : trois des tours supportent la façade du palais épiscopal du XVIIe siècle à laquelle attenait la cathédrale Sainte-Marie (ou Notre-Dame de la Sède). L'enceinte gallo-romaine était complétée par deux murailles qui fermaient la ville inférieure, étagée sur la colline.


Plan de la cité de Saint-Lizier (ancienne ville haute).

Au Moyen Âge, l'évêché de Saint-Lizier avait la particularité d'avoir deux chapitres dans lesquels les chanoines formaient le conseil, collaborant à l'administration du diocèse et assurant la prière officielle. En 1360, puis au XVIIIe siècle, les évêques purent réunir ces deux chapitres en un seul, Notre-Dame de la Sède restant la cathédrale. Aujourd'hui, l'église paroissiale est l'ancienne cathédrale de Saint-Lizier, bâtie au centre du village, à mi-côte, du Xe au XIIe siècle.

Le palais des évêques de Saint-Lizier.
Ce monument étire sa façade sud en assise sur le rempart et intègre trois des tours de défense. Comme la plupart des évêques, au Moyen Âge, ceux de Saint-Lizier détenaient des fonctions politiques tout en administrant les biens patrimoniaux de l'Église. La justification en était la redistribution partielle aux pauvres. Cette nouvelle puissance généra un conflit de plus d'un siècle avec le comte de Comminges.
-

Saint-Lizier : le palais des Evêques.
Le palais épiscopal de Saint-Lizier.

Notre-Dame de la Sède.
Cette ancienne église, classée monument historique en 1994, est d'un grand intérêt. On peut y voir notamment un décor géométrique et floral datant du Xlle siècle, des peintures historiées qui remontent aux XlVe puis fin XVe siècles, des boiseries et stalles des XVlle-XVIIIe siècles, etc. La salle capitulaire des chanoines est du style roman le plus pur. 
-

Saint-Lizier : le palais des Evêques.
Notre-Dame de la Sède. Ci-dessous : peintures des voûtes de la nef.-
Saint-Lizier : peintures sur les voûtes de Notre-Dame de la Sède.
Saint-Lizier : peintures sur les voûtes de Notre-Dame de la Sède.

Au XIXe siècle, Notre-Dame de la Sède devint chapelle de la Maison départementale de santé (asile d'aliénés) et reçut un nouveau décor. La restauration entreprise depuis 2004 a remis au jour les peintures de la fin du XVe siècle tout en conservant des éléments représentatifs d'autres périodes.

La "cathédrale" de Saint-Lizier.
Notre-Dame de la Sède et Saint-Lizier ont été toutes deux cathédrales ensemble jusqu'au XVIIe siècle, puis, à partir de cette date, Notre-Dame de la Sède seule jusqu'à la Révolution; cependant Saint-Lizier est plus vaste et reste aujourd'hui encore ouverte au culte.
-

Saint-Lizier : Cathédrale.
Saint-Lizier : Cathédrale.
La cathédrale de Saint-Lizier et sa tour crénelée

Cette église posséde un cloître superbe qui est intact et dont on admire les belles arcades romanes au rez-de-chaussée, la galerie de briques au premier étage et les deux tombeaux d'évêque du XIVe siècle. Sur le transept s'élève une tour crénelée de style toulousain (XIVe s.). Deux tours de défense flanquant une porte de la ville subsistent dans les deux absides secondaires.

Le trésor de l'église possède une crosse d'ivoire et une mitre du XIIIe siècle et un beau buste en argent de 1520 sous les reliques de saint Lizier. 
-

Saint-Lizier : Cloître de la cathédrale.
Saint-Lizier : Chapiteau du cloître de la cathédrale.
Le cloître de la cathédrale. A droite, gros plan sur un de ses chapiteaux doubles.
Photos © Elsa Soucasse et Serge Jodra, 2006 - 2011.

A voir aussi.
Le pont sur le Salat, avec trois arches du VIIe siècle, porte une inscription romaine, une inscription avignonnaise où on lit le nom de Belésama, déesse gauloise que l'on identifia à l'époque gallo-romaine avec Minerve. Une tour du XIIe siècle qui protégeait le moulin du seigneur s'élève près du pont. On peut également découvrir une église fortifiée dans le village voisin de Monjoie. (A19 / Infos : ville de saint-Lizier).



Collectif, Saint-Lizier en Couserans, Syndicat d'initiative, 1991.

Isaure Gratacos, Calendrier pyrénéen. Rites, coutumes et croyances dans la tradition orale en Comminges et Couserans, Privat, 2000.




Site de l'office du tourisme de Saint-Lizier.

Page consacrée à Saint-Lizier du site Histoire et patrimoine de l'Ariège (Histariège).


.


Dictionnaire Villes et monuments
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2006 - 2011. - Reproduction interdite.