.
-

Dumouriez (Ch. Fr. Dupérier, appelé, par corruption du nom de sa bisaïeule), naquit à Cambrai en 1759, d'une famille parlementaire de Provence. Il fit plusieurs campagnes dans la guerre de Sept Ans, fut employé parle duc de Choiseul dans la guerre de Corse et dans une mission diplomatique en Pologne. Nommé ensuite commandant de Cherbourg, il fut fait maréchal de camp en 1788, s'affilia en 1790 au club des Jacobins, et devint ministre des affaires étrangères en 1792. Il quitta ce ministère cette même année, et eut un commandement, comme lieutenant général, à l'armée du Nord. 
-
Dumouriez.
Dumouriez (1739-1823).
(Peinture de Rouillard
musée de Versailles).

Appelé au poste de général en chef de l'armée de la Moselle, Dumouriez gagna les batailles de Valmy et de Jemmapes, et conquit la Belgique en 1792. Il se rendit à Paris en 1795, et entra dans un projet qui avait pour but de sauver Louis XVI. Il retourna à son armée, et perdit la bataille de Nerwinde. Devenu suspect et mandé cette même année 1793 devant la Convention, il ouvrit des négociations avec le prince de Cobourg, et livra aux Autrichiens les commissaires qui vinrent lui notifier le décret de la Convention. Mais, abandonné par son armée, il fut obligé de se réfugier dans le camp autrichien. Après avoir erré en Europe, il se retira en Angleterre, où il obtint une pension du gouvernement. Il y mourut en 1823, laissant plusieurs écrits, dont ses Mémoires sont le plus important.

.


Dictionnaire biographique
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2008. - Reproduction interdite.