.
-

Les jeux séculaires
Les Jeux Séculaires (Ludi Saeculares) étaient des fêtes romaines. Il ne s'agissait  pas, malgré leur nom, de jeux que l'on célébrât régulièrement chaque siècle. Ces jeux et ces sacrifices avaient lieu au champ de Mars, dans un endroit de ce champ qu'on appelait Terentum. De là le nom donné à des jeux dit jeux Tarentins ou Térentins (Ludi Terentini)  qui semblent être les mêmes que les jeux séculaires. Ceux-ci pourraient, en revanche, être différents des jeux Tauriens auxquels ont les a aussi assimilés.

La célébration de ces fêtes paraît n'avoir été répétée qu'à de longs intervalles, et fort irrégulièrement, car elle n'avait lieu qu'à l'occasion de quelque calamité extraordinaire, et toujours en l'honneur des divinités infernales. On ne peut rien dire de certain sur le nombre de fois que furent célébrés ces jeux jusqu'à l'époque d'Auguste

Ce dernier, devenu maître de l'empire, les fit célébrer avec une pompe extraordinaire, dans l'été de l'an 17 av. J.-C., mais en changeant leur nom et leur signification, car des sacrifices furent offerts à tous les grands dieux, et dans ces sacrifices Pluton et Proserpine ne figurèrent qu'au dernier rang. Outre les sacrifices qui eurent lieu au champ de Mars, dans le Tarentum, on en offrit aussi dans tous les temples de Rome. La fête dura trois jours et trois nuits : des jeux et des représentations de toutes sortes furent donnés au peuple dans tous les cirques et dans tous les théâtres. C'est à l'occasion de ces fêtes qu'Horace, sur la demande d'Auguste, composa son beau Chant séculaire (Carmen seculare), qui fut en effet chanté dans le temple d'Apollon

Après Auguste, il y eut encore trois célébrations des Jeux séculaires : la première sous Claude (47 ap. J -C.),  la seconde sous Domitien (88 ap. J.-C.), et la troisième sous Philippe (248 ap. J.-C ou environ 1000 ans après la fondation de Rome.

.


Dictionnaire Religions, mythes, symboles
ABCDEFGHIJKLMNOPQRSTUVWXYZ

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2008. - Reproduction interdite.