.
-

Monuments de Venise
L'église San Zaccaria
L'égliseSan Zaccaria, à Venise (quartier de Castello), a été construite entre 1458 et 1483 par Marc Gambello, qui eut pour successeur dans la direction des travaux Moretio Bergamasco de Coducci. A l'origine elle appartenait à une communauté de religieuses très bien vues de la République. La façade, assez majestueuse, riche en marbres et en ornements, est attribuée à Antonio Bregno (Rizzo) de Vérone; elle est réputée des meilleures parmi toutes les autres églises de Venise. On voit au-dessus de l'arc du portail principal la statue de Saint Zacharie d'Alexandre Vittoria. Le clocher et quelques parties visibles dans la muraille à droite de la façade remontent au XIIe siècle. 
-
Venise : l'église San Zaccaria.
La façade de l'église San Zaccaria, à Venise.

L'intérieur a l'air très imposant; son abside du grand autel est composée de cinq bas-côtés, à deux rangs de petits arcs, permettant de voir la seconde abside au bout de l'église, ce qui produit un effet merveilleux et ne fatigue jamais la vue. Les murs sont couverts de nombreux grands tableaux de Zonca, Fiurmiani et autres maîtres du XVIIe siècle, qu'il serait trop long d'énumérer. 

Nous omettons aussi par brièveté de mentionner les différents ouvrages de sculpture et les tableaux des autels, nous dirons seulement que ce sont là toutes des oeuvres de prix d'Alexandre Victoria, des deux Palma (père et fils), de Tintoret et d'autres maîtres illustres. On conserve dans une armoire vitrée cinq richissimes sièges, sculptés et dorés, où prenait place la Seigneurie, quand chaque année, le jour de Pâques, elle venait en grande pompe faire sa visite à l'église. Parmi les curiosités à signaler, une crypte partiellement inondée.
-

Venise : portail de la rue San Provolo (campo San Zaccaria).
Le portail de San Provolo et son bas-relief.
© Photos : Serge Jodra, 2012.

Observez à la sortie de l'église le très beau bas-relief du XIe siècle, attribué aux frères Dalle Masegne et qui surmonte l'entrée conduisant à San Provolo. Sur le campo qui s'intitule d'après l'église se dresse une colonne, qui aurait été élevée, selon la tradition, à la mémoire de l'infortuné doge Pierre Tradenigo tué à cet endroit le 17 septembre 864; d'autres  (Marini, Venise, l'ancienne et la moderne) croient au contraire qu'il ne s'agit là que du débris d'un cimetière qui s'y étendait jadis. (A. Scrocchi).

.


Dictionnaire Villes et monuments
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2012. - Reproduction interdite.