.
-

L'île de Noirmoutier
L'île de Noirmoutier est une île française de l'Océan Atlantique, sur le littoral de la Vendée, d'une superficie de 5678 hectares et de 9600 habitants. Elle est rattachée au département de ce nom, séparée du continent par le détroit ou goulet de Fromentine, large de 700 â 800 m, et rattachée à la côte par la chaussée carrossable du Gua (Gois ou Goâ), longue de 4 km et praticable à mer basse. Un pont relie par ailleurs l'île au continent depuis 1971.

L'île s'étend du Sud-Est au Nord-Ouest sur une longueur de 20 km environ, depuis la pointe de la Fosse, sur le goulet de Fromentine, jusqu'à la pointe de l'Herbaudière. 

Formée de terre alluviale, sable, tourbe et vase, avec des massifs rocheux, elle est constituée par une sorte d'appendice au Sud-Est, qui comprend la commune de La Barbâtre, et par un bourrelet de dunes qui protège contre l'Océan une cuvette centrale de terres basses et marécageuses. La côte, qui longe le continent, n'en est séparée que par une dépression peu profonde et forme la baie de Bourgneuf; celle qui regarde l'Océan est environnée d'écueils. Au Nord et au Nord-Est de l'île se trouvent des pointes rocheuses, le pittoresque bois de la Chaise et la principale agglomération de l'île, Noirmoutier. De vastes travaux d'endiguement et de dessèchement ont conquis à la culture de grandes étendues de terre. 

L'île de Noirmoutier forme un canton de l'arrondissement des Sables-d'Olonne, partagé en deux communes, Barbâtre au Sud et Noirmoutier au Nord qui est le chef-lieu du canton. Cette dernière se trouve au fond d'un chenal navigable.

L'église, qui est celle de l'ancienne abbaye bénédictine, est dans son état actuel un édifice des XIIe, XIVe et XIXe siècles, mais elle est bâtie sur une crypte qui doit être celle de l'église primitive et remonter à la fin du VIIe ou au VIIIe siècle. Elle contient un sarcophage de saint Philibert, qui passe pour être le tombeau du saint, mais qui n'est en réalité qu'une restauration moderne. Beau donjon rectangulaire du XIVe siècle, flanqué de contreforts en forme de tourelles. Ce donjon a dû être construit par le seigneur de l'île, sur l'emplacement du castellum élevé au IXe siècle par les moines pour se défendre contre les Vikings

Au Nord de l'île, ruines de l'abbaye de Notre-Dame-la-Blanche dont le nom est resté au hameau et au bois de la Blanche, étroite zone boisée de la côte Nord. 
Sur le plateau de Saint-Hilaire on a mis au jour des vestiges d'un établissement romain. A 1500 m à l'Est-Nord-Est de la ville se trouve le bois pittoresque de la Chaise, massif de chênes verts et de pins qui borde la côte sur 1500 m de long et se prolonge par le Pélavé (podium abbatis) presque jusqu'à la ville. Le sol y est serti de blocs de grès dont les entassements forment des espèces de grottes ou de petites anses; les plus remarquables de ces ensembles de rochers sont la Chambre des Dames, la Grotte de Saint-Philibert, le Rocher Saint-Pierre, la Colonne, l'Escalier, etc. Le point culminant du bois est la pointe des Dames qui porte le phare du bois de la Chaise qui éclaire la baie de Bourgneuf. (A. G.).



[La Terre][Cartotheque][Etats et territoires][Histoire politique]

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2009. - Reproduction interdite.