.
-

Anacréon, poète lyrique grec, né à Téos, en Lydie, vers l'an 560 av. J..-C., mort à Abdère vers 478. Il vécut tour à tour à la cour de Polycrate, tyran de Samos, à Athènes, à Téos, d'où il s'éloigna de nouveau lorsque la révolte de l'Ionie contre Darius vint troubler son repos, pour se retirer définitivement à Abdère. Il avait composé cinq livres d'hymnes, d'élégies, d'ïambes, de chants érotiques; il n'en reste que des fragments, dont le plus étendu n'a pas plus de six ou huit vers. (Le Genre anécréontique).
-
Anacréon.
Anacréon.

Le recueil connu sous le nom de Odes d'Anacréon n'est pas d'Anacréon de Téos. Henri Estienne qui, le premier, l'édita en 1554, entoura sa découverte de tant de mystère, qu'il fut soupçonné de supercherie. Il ne voulut jamais montrer à personne, pas même à son gendre, l'helléniste Casaubon, le manuscrit unique qu'il prétendait avoir trouvé. Il est probable qu'il avait mis sous le nom du poète de Téos un recueil d'oeuvres lyriques dues à des anonymes grecs de la décadence, en leur faisant subir çà et là quelques retouches. 

Ajoutons que les poètes et les grammairiens grecs et latins n'ont jamais fait la moindre allusion aux gracieuses pièces si connues de ce recueil : l'Amour mouillé, l'Amour piqué par une abeille, etc. L'admiration du monde lettré a consacré ces petits chefs-d'oeuvre, qui garderont à jamais le nom d'Anacréon; mais il faut bien qu'on sache qu'ils ne sont pas l'oeuvre d'Anacréon et qu'il n'y a aucun rapport entre le poète qui vivait quatre cents ans avant J.-C. et celui qui ressuscita, de par la grâce de Henri Estienne, vers le milieu du XVIe siècle. (NLI).

.


Dictionnaire biographique
ABCDEFGHIJKLMNOPQRSTUVWXYZ

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2007. - Reproduction interdite.