.
-

Rues et monuments de Paris
Rue des Abbesses
Rue des Abbesses, à Paris  (XVIIIe'arrondissement). - Cette rue très ancienne relie la rue des Martyrs aux rues Lepic et Tholozé. Elle longeait autrefois les dépendances de l'Abbaye de Montmartre fondée par Louis le Gros et la reine Adélaïde son épouse en 1133 sur l'emplacement d'une chapelle qui existait déjà en 1096. Elle a été appelée rue de la Cure (du mot Curé) entre la rue Lepic et la rue Ravignan et de rue de l'Abbaye dans sa partie Est. 
-
Paris : la rue des Abbesses.
La rue des Abbesses.

L'abbaye fut évacuée en 1792 sur un ordre signé Billaud-Varennes et vendue comme bien national en 1794. L'Eglise paroissiale devint successivement un magasin d'armes, un temple pour les fêtes patriotiques et une salle d'assemblée pour les électeurs de la section. Son nom actuel lui a été donné en 1867 en mémoire des abbesses de Montmartre.

N° 59. Rue Aristide-Bruant, du nom du poète et chansonnier (1851-1925). Avant 1928, elle s'appelait rue Menessier (1860). Nom de propriétaire.

N° 48. Rue Burq (1863). Nom de propriétaire. Se termine en impasse après avoir longé un square éponyme. 

N° 47. Rue Audran (1839). S'appela rue Neuve-Véron, puis Gérard-Audran. Nom en mémoire du graveur des oeuvres de Mignard (1640-1703).

N° 20. Passage des Abbesses, ouvert en 1840, après avoir porté le nom de passage de l'Arcade, à cause d'une Arcade qui autrefois donnait accès à l'ancienne abbaye et qui forme aujourd'hui l'entrée du 20 de la rue des Abbesses, il a pris la dénomination de Passage des Abbesses en 1807. Jean-Baptiste Clément y vécut en 1861. Ce passage aboutit rue des Trois-Frères par un escalier.
-

Paris : le passage des Abbesses.
Le passage des Abbesses.

A droite de l'entrée du passage des Abbesses se trouvait autrefois le restaurant de la Mère Bataille, rendez-vous des Van Gogh, Gauguin, Jaurès, etc. En face (N°21, à l'angle de la rue André-Antoine) était l'hôtel  Malibran, qui a été la résidence des maires de l'arrondissement.

N° 21. Rue André Antoine. Elle finissait avant 1932 en impasse et portait le nom de passage de l'Élysée-des-Beaux-Arts (nom d'un bal). Il y avait dans ce passage à la fin du second Empire un petit théâtre ou des jeunes gens donnaient chaque année une revue. André Antoine (1858-1943), dont elle porte le nom depuis 1951,  y débuta en 1887. Le peintre Georges Seurat a vécu au 37.  Loredan Larchey habita aussi le passage. Là se trouvaient les communs de la propriété du comte de Montdidier qui fut morcelée en 1793.
-

Paris : le passage des Abbesses.
La rue André-Antoine. © Photos : Serge Jodra, 2013.

N° 26. Rue Ravignan.

N° 11. Le romancier Roger Vaillant y a vécut (1944). (F.de Rochegude).

.


Dictionnaire Villes et monuments
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2012. - Reproduction interdite.