.
-

Chambranle

On appelle chambranle  tout encadrement de pierre, de marbre, de terre cuite, de plâtre, de bois ou de métal, faisant corps avec la construction ou rapporté après coup et décorant, à l'extérieur ou à l'intérieur, une porte, une fenêtre, une niche ou une cheminée. Les chambranles les plus simples rappellent les deux montants ou pieds droits verticaux, surmontés d'un linteau horizontal, qui délimitent l'ouverture des baies rectilignes ordinaires; mais, suivant les styles d'architecture et les formes variées des baies, les chambranles, qui ont pour fonction d'orner le pourtour de ces baies, en épousent la forme et comprennent des moulures plus ou moins nombreuses et plus ou moins riches, des consoles, des crossettes, des colonnes et même des caryatides surmontées parfois d's complets avec frontons. 

L'origine des chambranles remonte à l'ancienne Égypte, et l'architecture gréco-romaine en offre, à toutes les époques de son développement, de fort intéressants exemples. En revanche, l'architecture gothique laissa généralement nues les parties de mur dans lesquelles s'ouvraient les baies de portes et de fenêtres; aussi ces baies n'offrant-elles pas de chambranles proprement dits, quoique leur pourtour soit orné de moulures refouillées souvent assez profondément pour recevoir des motifs de sculpture et même des figures. Mais, avec la Renaissance, les chambranles reprirent grande faveur, et, depuis cette époque, ils ont été variés à l'infini autour de toutes les ouvertures et même des fausses baies, tant à l'extérieur qu'à l'intérieur des édifices, par les maîtres des trois derniers siècles et par les architectes contemporains. On appelle chambranle à cru le chambranle de porte qui repose directement sur le sol, et le chambranle de croisée ou de niche qui repose sur un bandeau continu sans aucune plinthe ou ressaut servant de base aux moulures verticales du chambranle. (Charles Lucas).

.


Dictionnaire Architecture, arts plastiques et arts divers
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2006. - Reproduction interdite.