.
-

Nervure

En architecture, et surtout dans l'architecture gothique, le mot de nervure s'applique aux côtes ou arêtes saillantes séparant les diverses parties des voûtes ogivales et formant comme l'ossature de ces voûtes. En fait, les nervures sont des arcs appareillés en claveaux, répartissant la charge à supporter sur les points d'appui et permettant de n'employer que des matériaux de remplissage pour garnir les intervalles compris entre les nervures. 
-
Cathédrale de Ségovie : nervures de la voûte.
Nervures du plafond de la cathédrale de Ségovie. Source : The World Factbook.

D'abord d'un profil très simple et le plus souvent en forme de boudin, à l'époque de transition du style roman au style gothique, les nervures virent se multiplier leur nombre, se compliquer et comme se déchiqueter les profils de leurs moulures et enfin apparaître, à côté des nervures utiles à la construction, d'autres nervures comme de remplissage, purement décoratives et retombant parfois en clés pendantes à l'époque qui mena du style gothique à la première Renaissance.

En sculpture ornementale, on appelle nervures les reliefs formés par les côtes des feuillages.

En menuiserie, on donne ce nom aux feuillures de forme triangulaire pratiquées sur les faces des poteaux de remplissage, du côté des plâtres, pour recevoir le lattis; en serrurerie, les nervures sont des filets saillants renforçant des pièces, afin d'en augmenter la résistance. 

Enfin on appelle encore nervures ou nerfs, dans l'art du relieur, de forts filets demi-ronds saillants sur le dos des livres.

.


Dictionnaire Architecture, arts plastiques et arts divers
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2004 - 2006. - Reproduction interdite.