.
-

Tradescant (John), l'Aîné. - Naturaliste, né, à ce que l'on présume en Hollande, voyagea dans plusieurs pays d'Europe et vint s'établir en Angleterre, où il fut jardinier chez le comte de Salisbury, grand trésorier, et le lord Wooton; ensuite, il s'embarqua sur une escadre envoyée contre Alger, en 1620. ll recueillit des plantes aux Baléares et dans d'autres îles de la Méditerranée, et en enrichit  l'Angleterre. A son retour, il établit un jardin à Lambeth et obtint, en 1629, le brevet de jardinier du roi. Il fut le premier qui forma une collection d'histoire naturelle. Il mourut fort âgé, en 1638. (La botanique au XVIIe siècle).
Tradescant (John), le Jeune, fils du précédent, né en août 1608, voyagea en Virginie, d'où il rapporta, entre autres plantes, celle qui porte son nom. 
Le Tradescantia, ou Ephémère, désigne un genre de plantes de la famille des commélinacées; il comprend un grand nombre d'espèces, toutes exotiques, la plupart originaires d'Amérique. quelques-unes d' Inde. D'autres plantes sont aussi distinguées par le nom spécifique de Tradescant
John Tradescant continua la collection commencée par son père; elle était connue alors sous Ie nom d'Arche de Tradescant, attirait beaucoup de curieux et était fréquentée par de grands personuages qui contribuèrent à l'augmenter. Tradescant légua son muséum à Elie Ashmole et mourut le 22 avril 1663. 

Le legs, en date du 15 décembre 1657, fut contesté par la veuve du testateur, laquelle prétendait qu'un legs postérieur lui avait assuré, sa vie durant, les collections de son mari, sauf à les laisser, à son choix, à l'une des deux universités de Cambridge ou d'Oxford. Un procès s'ensuivit, Ashmole soutenant la validité de son legs; le lord chancelier Clarendon donna gain de cause à l'archéologue, et a quelque temps de là, 3 avril 1678, on trouva noyée dans son jardin la veuve de Tradescant. 

John Tradescant a publié : Museum Tradescantionum, or a collection of rarities preserved at South-Lambeth near London ( = Tradescantionum, ou Recueil de raretés conservées à South-Lambeth, près de Londres), (Londres, 1656, in-12). C'est la description de sa collection qui, indépendamment des objets d'histoire naturelle, comprenait des armes, des monnaies, des médailles, des costumes, etc, ; elle est suivie du catalogue, en anglais et en latin des plantes de son jardin et de la liste de ses bienfaiteurs, en tête desquels figurent le roi et la reine. S.-G. Wetson a donné, en 1749, dans le tome 46 des Philosophical Transactions, la description de ce qui existait encore alors du jardin des Tradescant. (La botanique au XVIIe siècle).

Le portrait de Tradescant et de son père se trouvent en tête du Museum. (E-s.).

.


Dictionnaire biographique
ABCDEFGHIJKLMNOPQRSTUVWXYZ

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2005 - 2006. - Reproduction interdite.