.
-

Planta

Planta. - Famille patricienne très ancienne du canton des Grisons (Suisse), dont l'origine légendaire remonte au Romain Pompeius Planta qui aurait fondé Coire au Ve siècle. La famille exerça toujours de hautes charges dans les Ligues. Des branches s'établirent à Venise; puis à Amsterdam où elles firent fortune dans le négoce. Au XVIIe siècle, la famille se divisa en Planta-Samaden, Planta-Süs et Planta-Wildenberg. Nous nommerons quelques-uns des membres de cette famille les plus connus : 
Thomas fut évêque de Coire de 1549 au 28 avril 1565, date de sa mort; dans les premiers temps de son épiscopat, il fut emprisonné à Rome et délivré sur la demande de Berne : il a joué un rôle important à l'époque des discussions religieuses dans les Grisons.

Johann Planta von Räzuns (1500-1572) n'embrassa pas la Réforme et reçut de l'empereur Ferdinand d'Autriche la seigneurie de Räzuns. II fut un des chefs les plus ardents du parti catholique et autrichien. Le 31 mars 1572, il était condamné à mort et ses biens confisqués.

Pompée Planta, né en 1569, fut aussi un des chefs du parti austro-espagnol et catholique pendant cette période troublée du XVIIe siècle. Son château de Zernetz, dans la Basse-Engadine, fut saccagé, mais il put s'enfuir. Le parti protestant qui voulait reconquérir la Valteline jura la mort de Pompée Planta. Jénatsch, avec vingt guerriers, se présenta le 25 février 1621 au château de Rietberg, dans le Domleschg. Pompée, qui se réfugiait de chambre en chambre, fut jeté à terre et frappé avec tant de violence que la hache lui traversa le corps et s'engagea dans le bois du plancher. Cette mort est un épisode célèbre de l'histoire des Grisons.

Peter Conradin de Planta-Zernetz, historien suisse, né le 24 septembre 1815, juge à Coire à partir de 1848. Député au Conseil des Etats pendant douze ans, président de la société historique grisonne. Principaux ouvrages : Der rhätische Aristokrat (1849); Die Bündner Alpentrassen (1866); Das alte Rhätien (1872); Chronik der Familie von Planta (1892); Gesch. von Graubüinden (Berne, 1892). (E. K.).

Florian-Ulric de Planta-Samaden, homme politique né à Samaden (Grisons) en 1763, mort en 1843. En 1795, il est landammann de la Haute-Engadine et, en 1798, landammann des Grisons après l'invasion autrichienne. Les Français lui enlevèrent ce poste et l'emmenèrent à Paris comme otage jusqu'à la chute de l'Helvétique. Revenu dans les Grisons, il remplit des charges importantes, fut président des Trois-Ligues. On doit à son influence la route du Splügen, décrétée en 1818.

Martin Planta von Süs. - Physicien  né dans la Basse-Engadine (Grisons) en mars 1727, mort à Marschlins en mars 1772. Il fut élevé d'abord par son frère Andreas, plus tard professeur à Erlangen, puis à Zurich. Il fut précepteur dans la famille du baron de Seckendorf, puis pasteur de l'Eglise allemande réformée de Londres. En 1753, il revint à Coire, devint pasteur de Zizers, y fonda un établissement d'instruction qu'il transporta plus tard à Haldenstein, puis à Marschlins, et où il eut nombre d'élèves illustres. Il est l'inventeur de la machine électrique à plateaux et s'en servit dès 1755. Il reprit aussi I'idée d'employer la vapeur d'eau comme force motrice et la soumit à Choiseul.
.


Dictionnaire biographique
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2007. - Reproduction interdite.