.
-

Pelayo

Pelayo ou Pélage. - Premier roi des Asturies (Les royaumes chrétiens de la Péninsule ibérique au Moyen âge), mort en 737. Les chroniqueurs espagnols du temps ne font pas mention de lui. Aussi sa vie, sur laquelle rien n'a été écrit avant 911, est-elle en partie légendaire. Sous le règne du dernier roi wisigoth Roderick  (L'Espagne wisigothique), l'Espagne avait été conquise par les Arabes (711-715). Un grand nombre de nobles et d'évêques goths se réfugièrent dans les Asturies et, selon la tradition, choisirent pour roi D. Pelayo, peut-être descendant des anciens rois goths, peut-être d'ascendance hispano-romaine (les Arabes l'appellent Belaï-el-Roumi). 

Pelayo demeura dans les montagnes appelées Picos de Europa. Sous le gouvernement pacificateur de l'émir Abd-al-Aziz (L'Espagne musulmane), il se rendit même à Cordoue pour traiter avec les conquérants, mais à Abd-al-Aziz succéda le belliqueux El-Hhorr-Ben-Abd-el-Rahman, et la guerre recommença. Une version de la légende ajoute des circonstances romanesques : c'est un chef maure local qui aurait voulu prendre pour femme la soeur de Pelayo. Devant son refus, Pelayo aurait été déporté comme otage à Tolède, et, après s'être évadé, serait revenu  au pays pour se venger...

Quoiqu'il ait été, les auteurs s'accordent pour dire qu'en 749, Pelayo battit l'émir Alkhamah à la journée restée légendaire de Cueva de Santa Maria de Covadonga. Il s'empara également de la ville de Léon. Ainsi la monarchie wisigothe ressuscita dans le petit royaume asturien. Pelayo mourut en 737 et eut pour successeur son fils Favila. En 1901, une riche basilique a été inaugaurée à Covadonga, en mémoire de la victoire de Pelayo. (NLI / Ph. B.). 

.


Dictionnaire biographique
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2006. - Reproduction interdite.